PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Hervé Patrick Opiangah se lance dans l’agropastorale pour contribuer à l’autosuffisance alimentaire

Hervé Patrick Opiangah se lance dans l’agropastorale pour contribuer à l’autosuffisance alimentaire

Le promoteur de SOGADA,  Hervé Patrick Opiangah visitant  une bananeraie en pleine croissance © GMT

L’homme politique Hervé Patrick Opiangah, par ailleurs homme d’affaires, s’est lancé il y a peu dans l’agriculture et l’élevage à travers son entreprise agricole, la Société gabonaise de développement agricole (SOGADA), pour dit-il, contribuer significativement à l’autosuffisance alimentaire au Gabon, pays encore très dépendant des importations alimentaires.

Dans ses vastes terres arables  d’une superficie globale de 108 hectares localisées au village Meyang (55 km de Libreville),  SOGADA développe les cultures du maraichage et de l’élevage à travers un chiptelle de 20.000 poules pondeuses  en production journalière. L’entreprise dispose aussi d’une porcherie en reproduction et  en engraissement d’une capacité d’accueil de près de 500 porcs.


Le  maraîchage quant à lui est axé sur la production de la tomate,  du persil, de l’aubergine violette et blanc. On y produit également du  manioc, de la laitue, le choux, le piment, le gombo court et long. La société développe également une  bananerai de près de 40.000 pieds. Et actuellement, elle  expérimente la production d’oignons.

« Le plus important c’est d’espérer atteindre l’autosuffisance alimentaire pour notre pays afin d’améliorer et soulager la panier de la ménagère. Notre ambition est d’inonder le marché africain et même international pour ainsi aider notre pays à réduire graduellement les importations qui s’élèvent à ce jour à plus de 350 milliards de FCFA chaque année pour des produits alimentaires », a justifié M. Opiangah dans une interview chez notre confrère Gabonmeditime.

Hervé Patrick Opiangah qui encourage les jeunes au retour à la terre pour une meilleure employabilité durable. Car pour lui, « l’agriculture et l’élevage sont un vivier d’emplois pour les Gabonais qui sont confrontés à la problématique du chômage ;  en s’y investissant, ils pourront devenir à la longue leur propre patron et pourquoi pas employer aussi de nombreux compatriotes. SOGADA emploi une soixantaine des gabonais.

Antoine Relaxe

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

escort mersin konya escort mersin bayan escort mersin escort canlı tv izle erotik film izle