PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE

Héritage et Modernité exige la relaxe de Serge Maurice Mabiala

Héritage et Modernité exige la relaxe de Serge Maurice Mabiala
image_pdfimage_print

Les cadres d’Heritage et modernité devant les locaux de la DGR @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le député du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) dans le 4ème arrondissement de Libreville, Alexandre Barro Chambrier, chef de fil d’Héritage et Modernité, un courant frondeur au sein du parti au pouvoir a exigé jeudi la libération sans conditions de son camarade, l’ancien ministre de la Fonction publique, Serge Maurice Mabila interpelé à 5heures du matin jeudi par la Direction générale des recherches (DGR), une unité d’élite de la gendarmerie nationale.

« Nous exigeons fermement la libération immédiate et sans conditions de notre camarade et compatriote Serge Maurice Mabiala », a lancé M. Barro Chambrier devant le portail fermé de la DGR. Lui et ses amis voulaient accédés dans les locaux de la DGR pour toucher du doigt les conditions dans lesquelles le mis en cause est gardé à vue. Les gendarmes ont opposés un refus catégorique.

Didjob Divungi Di Ndinge aussi est venu soutenir Mabiala @ Gabonactu.com
Didjob Divungi Di Ndinge aussi est venu soutenir Mabiala @ Gabonactu.com

Toutes les figures de proue et quelques militants du PDG ont fait le déplacement de la DGR située au centre ville. Il y avait entre autres, les députés Alexis Boutamba, Clotaire Ivala, Santurel Ngoma Madoungou et Vincent de Paul Ngoudjout. Dans une déclaration lue par un autre membre influent du courant politique, l’honorable Michel Menga devant les locaux de la DGR, les membres d’Héritage et Modernité « condamnent avec la plus grande fermeté ces manœuvres anti-démocratiques d’une autre époque ».

« Il est évident que de telles manœuvres visent à nous faire taire et à étouffer dans le l’œuf nos revendications légitimes et fondées », a poursuivi M. Menga, indiquant par ailleurs que lui et ses amis restent déterminés pour continuer leur combat « en faveur d’un véritable Etat de droit et d’une véritable démocratie » au Gabon, malgré dit-il, les intimidations.

Au cours de ce sit-in de plus de 3 heures, les membres d’Héritage et Modernité ont reçu le soutien des hommes politiques de l’opposition à l’instar de Didjob Divungui Di Ndinge, ancien vice-président de la République ayant basculé dans le Front uni de l’opposition pour l’alternance (FUOA) et David Mbadinga de l’UPGL. D’autres figures emblématiques de la société civile comme Marc Ona Essangui, Marcel Libama et Georges Mpanga ont aussi fait le déplacement de la DGR.

Ils ont tenté de forcer en vain  le portail de la DGR @ Gabonactu.com
Ils ont tenté de forcer en vain le portail de la DGR @ Gabonactu.com

Les motifs pour lesquels Serge Maurice Mabiala est en garde à vue ne sont pas encore connus. Le dossier serait vide, estiment ses amis qui pensent que la raison est purement politique. Lors du sit-in, Barro Chambrier et les siens ont déclaré devant les gendarmes vouloir se constituer aussi prisonniers.

La manifestation a pris fin avec l’arrivée en toute pompe des 6 gendarmes bien armés dans un véhicule de commandement. Ils ont lancé une bombe lacrymogène « B1 » en direction de la foule. La forte détonation de la bombe a provoqué la débandade qui a dispersé les manifestants.

Le Notable

Sur le même sujet