PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Grève suivie à 50, 80 ou 100% selon les administrations (Yama)

Grève suivie à 50, 80 ou 100% selon les administrations (Yama)

 

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – La grève dans la fonction publique gabonaise, déclenchée ce lundi, est suivie à 50, 80 ou 100% selon les administrations, a indiqué mardi en fin d’après midi, Jean Rémy Yama, président du collectif des fonctionnaires réunis au sein du mouvement « Dynamique unitaire », un regroupement de 50 syndicats de fonctionnaires.

 

« Le quotidien gouvernemental L’union a titré mardi que le mouvement est suivi quasiment à 100% », a fait remarquer M. Yama dans une interview à Gabonactu.com

 

« Dans les administrations centrales, certaines sont paralysées à 50%, d’autres à 80% et d’autres encore à 100% », a-t-il expliqué.

 

« Sachez quand même que les fonctionnaires gabonais sont plus de 100 000. Il serait prétentieux de mobiliser tout le monde en une journée. Mais ce qui est sûr c’est que la mobilisation est progressive. Les informations qui nous parviennent indiquent qu’à l’intérieur du pays, à Port-Gentil, à Mouila les gens sont entrain de rentrer en grève ou sont déjà en grève », a ajouté M. Yama.

 

« Je pense que d’ici la fin de la semaine, nous serons en mesure de paralyser la fonction publique à 100% », a-t-il conclu.

 

Yama a estimé que la rencontre ce lundi avec le Premier ministre, Daniel Ona Ondo en milieu de matinée n’a rien donnée. Le chef du gouvernement a suggéré aux partenaires sociaux d’aller à la rencontre du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba pour lui déposer les propositions issues des négociations de novembre dernier entre le gouvernement et les syndicats.

 

Ce rapport n’a jamais été rendu public. Les syndicalistes affirment cependant avoir exigé l’augmentation du SMIG de 80 000 à 300 000 FCFA, le point d’indice de 425 à 1 500 et un nouveau mode de calcul des pensions vieillesse.

 

Les propositions des syndicalistes restent des propositions. Pas question de céder quoi que ce soit. C’est le gouvernement qui décide, a déclaré le Premier ministre à la sortie de la rencontre de la primature. Le bras de fer se poursuit.

 

Antoine Relaxe

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/greve-suivie-a-50-80-ou-100-selon-les-administrations-yama">
Twitter