PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Grève des fonctionnaires : désaccord entre le 1er ministre et les grévistes

Grève des fonctionnaires : désaccord entre le 1er ministre et les grévistes

Le Premier ministre gabonais, Daniel Ona Ondo @ DR

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Les pourparlers ouverts lundi à la mi-journée par le Premier ministre Daniel Ona Ondo pour désamorcer la grève lancée par la coalition des syndicats de la fonction publique réunis au sein du mouvement « Dynamique unitaire » n’ont pas permis de suspendre le mouvement.

 

Les deux parties se sont retrouvées à huis clos dans les locaux de l’immeuble interministériel. A la demande des syndicats membres de Dynamique unitaire, la réunion s’est tenue loin des micros et cameras, y comprend celles de l’équipe de reportage de la Primature.

 

« Le premier ministre a pris acte de notre décision d’entrer en grève. Deux évènements ont été actés. Il s’agit notamment du dépôt du rapport sur la table du président de la République. Mais ce dépôt n’entrave en rien notre disposition actuelle, c’est-à-dire la décision d’entrer en grève illimitée à compter d’aujourd’hui et ce, jusqu’à la mise en place du nouveau système de rémunération », a déclaré Jean Rémy Yama, président du collectif Dynamique unitaire.

 

  1. Yama, a insisté que la grève ne peut être suspendue ou arrêtée si la mise en place du nouveau système de rémunération n’est pas effective.

 

Les fonctionnaires réclament l’augmentation du SMIG à 300 000FCFA contre 80 000 FCFA actuellement. Ils demandent également l’augmentation de 150 points supplémentaires par indice et l’augmentation de la valeur indiciaire de 425 à 1500. Les grévistes veulent aussi la réduction de la durée de carrière de 37 à 20 ans, d’un nouveau mode de calcul et du relèvement de la pension de retraite ainsi que de l’instauration de l’indemnité de services rendus (ISR). L’ISR n’existe pas encore dans la fonction publique gabonaise alors qu’elle est versée aux agents contractuels de l’Etat.

 

« Les propositions syndicales ne sont pas des décisions. C’est le gouvernement qui gouverne et le gouvernement continuera à gouverner. Nous avons transposé ces propositions au chef de l’Etat  », a déclaré le Premier ministre Daniel Ona Ondo au terme du huis clos qui a tout de même duré 3 heures d’horloge.

 

Le Premier ministre a insisté sur le bien fondé du rapport issu des négociations d’Angondjè au nord de Libreville. Il a promis remettre ce rapport  très rapidement au chef de l’Etat.

 

Le bras de fer se poursuit. La grève a été diversement suivie à Libreville. Les lycées, collèges et écoles primaires du secteur public ont été sérieusement impactés par la grève. Le mouvement risque de prendre de l’ampleur car tous les 80 000 fonctionnaires gabonais aimeraient bien profiter des avantages envisagés par les syndicaliste.

 

Gaston Ella

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/greve-des-fonctionnaires-desaccord-entre-le-1er-ministre-et-les-grevistes">
Twitter