PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Grève chez Maurel & Prom : la production en chute libre, le gouvernement tape du poing sur la table

Grève chez Maurel & Prom : la production en chute libre, le gouvernement tape du poing sur la table

Les grévistes dans le site de production d’Onal @ DR

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – La production du groupe pétrolier Maurel & Prom, en grève depuis lundi dernier, a chuté de 28 000 barils par jour (b/j) à 10 000  b/j selon le gouvernement, 5000 b/j affirme l’ONEP.

 

« Actuellement 5.000 barils de pétrole sont exportés sur une production habituelle de 28.000 barils/jour », affirme l’ONEP dans un communiqué. L’organisation soutient que cette petite production correspondant au service minimum nécessaire au maintien de l’outil de production.

 

90% d’ouvriers gabonais des sites de production d’Onal et Coucal sont effectivement en grève, indique le communiqué le l’ONEP transmis à Gabonactu.com. Les grévistes empêchent les non grévistes de faire valoir leur droit de travailler, déplore le Ministre du Pétrole, Etienne Dieudonné Ngoubou.

 

Le ministre Ngoubou, dans un communiqué reconnait que la production a baissé. Elle est passée de 28 000 b/j à 10 000 b/j. La baisse est due à l’hostilité des grévistes.

 

Le ministre a indiqué que des gendarmes ont été dépêchés sur les sites de production du groupe pétrolier français (Onal et Coucal).

 

L’ONEP dénonce une entrave au droit de la grève garantie par le code du travail gabonais.

 

Le gouvernement regrette que la grève soit déclenchée en pleine négociations, avant même l’épuisement du préavis.

 

L’ONEP déplore le fait que le Directeur général de Maurel & Prom, Christophe Blanc ait quitté la table de négociations.

 

A l’origine de cette grève, une application d’une lettre de l’ONEP du 22 septembre dernier adressée aux employeurs et aux salariés du secteur pétrolier. La lettre demandait aux employeurs de libérer leur personnel afin que chacun soit proche de sa famille dans la perspective de la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle. Le syndicat craignait une nouvelle flambée de violences comme le 31 août dernier lorsque le ministère de l’Intérieur avait annoncé la victoire du président sortant Ali Bongo Ondimba. Plusieurs salariés du pétrole étaient coincés dans les sites pétroliers loin de leur famille. Ce qui était source de graves inquiétudes.

 

Onze salariés de Maurel & Prom sont donc sortis du site pétrolier d’Onal dans la province du Moyen Ogooué en application de cette lettre. La direction fâchée a décidé de prendre des mesures disciplinaires dont le licenciement de ces travailleurs.

 

Les discussions conduites par l’Inspecteur Spécial du Travail chargé du Secteur Pétrolier (ISTRAP) les jeudi 13 et vendredi 14 octobre 2016 n’ont pas permis de fléchir la position de la direction de Maurel & Prom. L’ONEP a donc déposé un préavis de grève qui a expiré le 15 octobre dernier à minuit.

 

Les grévistes exigent l’annulation de la procédure de sanction engagée par la Direction Générale de Maurel & Prom contre les onze  salariés, la réintégration dans leurs postes de travail respectifs avec paiement des salaires et primes correspondants à la période de suspension pour contribuer au maintien de la paix sociale au sein de l’entreprise. Ils réclament aussi un bonus annuel au regard des bons résultats réalisés l’année dernière.

Antoine Relaxe

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/greve-chez-maurel-prom-production-chute-libre-gouvernement-tape-poing-table">
Twitter