PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Grand oral du Gabon mercredi à Brazzaville sur son PPP avec Olam et SOTRADER

Grand oral du Gabon mercredi à Brazzaville sur son PPP avec Olam et SOTRADER

Vue du centre ville de Brazzaville © Gabonactu.com 

Brazzaville, 13 février (Gabonactu.com) – Une forte délégation gabonaise présente à Brazzaville la capitale congolaise présentera ce mercredi en milieu d’après midi devant un panel d’environ 400 experts les succès du Partenariat public et privé (PPP) conclu avec le groupe singapourien Olam et la Société de transformation agricole et de développement rural (Sotrader), une société spécialement créée pour inonder le pays en produits agricoles locaux.

 

La présentation gabonaise sera animée par Calixte Mbeng qui s’occupe de ce PPP pour le compte de la présidence de la République gabonaise.

 

Le 7 février dernier, la présidence de la République gabonaise a révélé dans sa newsletter que les sociétés Olam et SOTRADER, à elles seules, ont créé 10 813 emplois en 2018.

 

« Ces données ne sont pas exhaustives. Mais, le secteur agricole est devenu en 2018 le premier pourvoyeur d’emplois en dehors de la fonction publique », a indiqué la présidence.

 

La présentation du Gabon entre dans le cadre de l’échange d’expériences dans le secteur agricole avec les participants au forum de Brazzaville dont le thème est « dégager le potentiel des économies rurales grâce à l’investissement dans le développement des compétences et l’employabilité dans le secteur de l’agriculture en Afrique centrale ».

 

Longtemps considérée comme « une priorité des priorité », l’agriculture gabonaise n’a jamais générée autant d’emplois en une seule année. Au contraire le pays a délaissé son secteur agricole pour privilégier les importations massives des denrées alimentaires grâce à son flot des pétrodollars entre les années 80 et 90.

 

La FAO estime à 300 milliards de FCFA le coût annuel des importations des denrées alimentaires au Gabon.

 

Grace aux plantations d’OLAM, le Gabon développe un nouveau produit d’exportation à savoir l’huile de palme dont il ambitionne de devenir l’un des principaux fournisseurs africains après l’Egypte, selon les prévisions 2010 d’Olam.

 

Lancée il y a 3 ans, la SOTRADER, à travers son projet « GRAINE », commence déjà à alimenter le marché gabonais en manioc, piment et banane.

Carl Nsitou, envoyé spécial

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Mersin EscortWP Theme

live tv

eskişehir escortsefamerveankara escort
escort99.com