PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Gisement de Maboumine : vers un accord entre Eramet et CMOC international

Gisement de Maboumine : vers un accord entre Eramet et CMOC international

De gauche à droit Pietro Amico (Eramet) et à droite Tarmo Haehsen (Vp CMOC). Au centre un interprète @ Gabonactu.com

Libreville, 27 juillet (Gabonactu.com) – Le géant français de la métallurgie, Eramet et le  groupe américano-chinois CMOC international seraient sur le point de parvenir à un accord pour exploiter le gigantesque gisement de Mabounine  riche en niobium, phosphate et terres rares, a-t-on appris vendredi au terme d’une rencontre à Libreville sous la houlette du ministère des mines.

 

« Les négociations se poursuivent », a déclaré Pietro Amico, représentant général d’Eramet au Gabon par ailleurs Directeur général de Maboumine. « C’est un long processus. Nous avons espoir que nous allons parvenir à un accord. Mais il faudra plusieurs années pour lancer l’exploitation », a pour sa part averti Tarmo Haehsen, Vice-président chargé du développement des affaires de CMOC.

 

Le ministre des Mines, Christian Magnagna qui a reçu les deux parties à son cabinet de travail a soutenu que l’accord pourrait être signé d’ici septembre.

 

Les négociations entre les deux parties durent depuis 1 an déjà. CMOC international peaufine sa compréhension de ce gisement polymétallique très complexe. Eramet et sa filiale gabonaise COMILOG étudient ce gisement depuis 10 ans.

Christian Magnagna, ministre des Mines @ Gabonactu.com

« On a continué nos échanges afin de mettre sur pied un protocole d’accord pour intégrer la société CMOC dans le projet Maboumine et profiter de leur expérience pour mener ce projet à bien », a résumé Pietro Amico.

 

« Il s’agit d’une transaction compliquée », a prévenu le dirigeant d’Eramet, tout de même confiant dans la suite des pourparlers qui feront de CMOC l’actionnaire majoritaire de la future société qui gérera Maboumine.

 

Eramet au départ souhaitait valoriser tous les métaux présents dans ce gisement. Ce qui a bloqué son exécution. CMOC qui a une expertise avérée dans le niobium et le phosphate veut dans un premier temps axer l’exploitation de ce gisement sur ces deux produits phares.

 

« Nous pensons qu’il y a une opportunité très intéressante. Nous sommes l’un des plus importants opérateurs au monde dans le niobium et le phosphate. Nous pensons avoir la possibilité de développer conjointement avec Eramet et COMILOG ce gisement », a dit le vice président de CMOC.

« Notre vision est de développer en priorité le niobium et le phosphate. Nous verrons par la suite les Terres rares », a poursuit Tarmo Haehsen.

 

« La République gabonaise sera actionnaire », a indiqué le ministre Magnagna à l’issue de la rencontre précisant que l’accord pourrait être conclu d’ici le mois de septembre.

 

L’objectif de l’Etat est d’accélérer le processus d’exploitation de ce très riche gisement afin de créer des emplois, investir dans les infrastructures et augmenter la participation du secteur minier au PIB national.

 

Selon les études actuelles, Maboumine contient du niobium dont l’exploitation peut durer 40 ans et plus. Un gisement de classe mondiale qui permettrait au Gabon de fournir 10 à 15% du marché mondial du niobium. A terme, il pourrait concurrencer la Chine sur le marché des Terres rares.

Carl Nsitou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/gisement-de-maboumine-vers-accord-entre-eramet-cmoc-international">
Twitter