PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Pourquoi les Gabonais s’accrochent-ils aux postes ?

Pourquoi les Gabonais s’accrochent-ils aux postes ?

Mays-Mouissi, spécialiste en analyses économiques @ Gabonactu.com

Libreville, 8 juin (Gabonactu.com) – La question qui taraude les esprits des Gabonais, à savoir « Pourquoi s’accroche-t-on aux postes ? » pourrait avoir trouvé la réponse après la publication jeudi, par l’analyste économique Mays-Mouissi, de quelques chiffres qui donnent le tournis.

Chaque année, les Gabonais sont souvent mécontents de revoir les mêmes personnes gérer leurs destins en se demandant le genre de contrat qu’ils auraient signé d’une part et de l’autre, presque tout le monde a fait le constat selon lequel la plupart des cadres qui se retirent de la scène se font automatiquement succéder parleur descendance.

Les moyens mis à la disposition de certains cadres riment avec injure quand on essaie de faire la comparaison avec les revenus mensuels des autres Gabonais.

En 2010, le président Ali Bongo Ondimba a fixé le revenu minimum mensuel des Gabonais à 150 000 FCFA ; c’est-à-dire 1 800 000 FCFA par an. Pourtant il y a encore de nombreux Gabonais qui ne le perçoivent pas après 8 ans !

A l’inverse, les membres du gouvernement et les parlementaires se frottent les mains et pensent tout le temps au petit lait.

Constatez le fossé…

Les ministres sont payés 58 millions de FCFA par année. Soit 34,8 millions de salaire auquel s’ajoute 24 millions de primes. A cette somme, il faut ajouter les frais de missions hors du Gabon qui sont de l’ordre de 500 000 CFA par jour.

Les ministres d’Etat touchent 78 millions de FCFA par an dont 42 millions de FCFA de salaire et 36 millions de primes versées trimestriellement. Ce qui fait une moyenne de 6,5 millions de FCFA mensuels. A cela s’ajoute les primes dont les taux n’ont pas été précisés.

L’analyse de Mays-Mouissi ne révèle pas le salaire du premier ministre. Cependant, elle dévoile quand même le budget qui lui est dédié, ainsi qu’à son cabinet. Au cours de l’année 2012, celui-ci s’est élevé à 479 millions de FCFA comprenant 75 millions FCFA pour le carburant des véhicules de fonction ; 140 millions pour les frais de missions et autres déplacements ; 20 millions de FCFA pour les réparations et entretien des moyens roulant, etc.

Les anciens premiers ministres perçoivent un traitement de 70 millions de FCFA annuels et ne concerne que 4 d’entre eux, à savoir le docteur Paulin Obame Nguema, Casimir Oye Mba, Jean-François Ntoutoume Emane et Jean-Eyéghé Ndong.

Quant à lui, l’ancien vice-président Didjob Divungi Di Ndingue est le seul à ce jour qui bénéficie de 89 millions de FCFA par année.

Chez les parlementaires, personne n’envie un ministre, même si la plupart d’entre eux sont aussi membres du gouvernement et, donc, cumulent !

Les députés et les sénateurs touchent 51 millions FCFA par an. Le président de la chambre basse perçoit 1,13 milliard FCFA de budget et 796 millions FCFA pour son collègue de la chambre haute (Sénat). Telles sont les ressources budgétaires que le Gabon accorde aux membres du pouvoir législatif chaque année.

A ces ressources, il convient d’ajouter les 55 millions FCFA prévus chaque année pour l’entretien de chacun des deux anciens présidents de l’Assemblée nationale toujours en vie et les « sursalaires » versés aux présidents de groupes parlementaires et aux membres du bureau de l’Assemblée nationale.

Cependant, le salaire du chef de l’Etat demeure un tabou.

Pourtant ces sommes paraissent bien dérisoires quand on les compare avec le train de vie qu’ils mènent au quotidien, estime Mays-Mouissy.

Pourtant les petits salaires des Gabonais pourraient bientôt subir une déflation de 15%.

 

Gabonactu.com avec Mays-Mouissi (analyste économique)

 

 

 

 

 

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. jean- jacques

    Merci et merci de nous donner ses informations que peut qualifier du GENOCIDE SOCIAL au Gabon .mais la liste est garnde vous avez oublier les TPG, DG les Presidents des Institutions. voila pour quoi le peuple vit dans la pauvreté absolue. tout cet argent est le fruit de nos richesses et non de ce petit groupes des pilleurs. qui massacrent l’argent qui devrait être partager equitablement au Gabon on ne devrait pas parler du chômage, rien que les salaires des ses ministres. j’ai pas des mots et tout ça le president Ali voit que c’est bien? un ministre d’Etat je ne sais pas ce qu’il fait de special pour avoir un salaire aussi mostro. les ex PMs ils ont travailler pour leur payer autant d’argent ? et on payer les Gabonais les salaires miserables, est ce que c’est juste ?cher President.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/gabonais-saccrochent-aux-postes">
Twitter