PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Gabon : une cinquantaine d’entrepreneurs agricoles s’imprègnent des normes sur la transformation des produits alimentaires

Gabon : une cinquantaine d’entrepreneurs agricoles s’imprègnent des normes sur la transformation des produits alimentaires

Les participants à l’atelier sur le processus de l’élaboration des normes alimentaires ©  Gabonactu.com

Admise dans le cadre du projet Sécurité et la qualité alimentaires pour améliorer les moyens  de subsistance au Gabon (SEQUA-Gabon),   une cinquantaine d’entrepreneurs agricoles composés des hommes et femmes provenant des vingt coopératives et PME, se sont imprégnés durant une semaine à Libreville des procédures et normes de transformation  des produits alimentaires.

Financé par le Japon et mise en œuvre par  l’Organisation des unies pour le développement industriel (ONUDI), le projet SEQUA-Gabon vise à accompagner  techniquement  les  responsables d’associations produisant dans le secteur agricole. Ils sont appelés à remettre en cause leurs anciennes pratiques non règlementées pour in finé, pour être compétitifs sur le marché alimentaire devenu très exigeant.


« L’objet du projet consiste à accompagner plusieurs cibles notamment une vingtaine d’associations qui transforment des produits sur le plan agricole et qui ont besoin d’être accompagnés dans le cadre des bonnes pratiques d’hygiène, des bonnes pratiques  en matière de sécurité alimentaire », a expliqué à Gabonactu.com, Christian Engohang Ondo, coordonnateur national du projet.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est SEQUA-Gabon2.jpg.

Le coordonnateur national du projet SEQUA-Gabon estime que la mise en place des nomes participe fortement à une alimentation saine Christian Engohang Ondo ©  Gabonactu.com

Pour améliorer leurs moyens techniques, les participants à l’atelier relatif à la mise en place des Bonnes pratiques d’hygiènes (BPH), de Bonnes pratiques de fabrication (BPF) et d’implémentation de la méthode HACCP « Hazard analysis cristical control point » ou «  analyse de dangers-points critiques pour leur maîtrise »,  doivent  s’appuyer sur un certain nombre de principes.

Selon Nekui Consolateur, expert international ONUDI en ISO  22000 qui est  la norme internationale sur le système de management et de la sécurité de denrées alimentaires, il y a trois principes : « le principe de précaution, de mise en avant et celui de la responsabilité partagée ». Il s’agira pour le producteur de veiller et mettre en évidence  toutes les conditions idoines  afin que  sur tout le processus de fabrication, le risque de contamination sur le produit soit systématiquement  écarté.

« Ne mettez jamais le produit sur le marché un produit  si vous-mêmes vous n’avez pas définit les spécificités du projet », a souligné durant son exposé l’expert Nekui qui a invité les participants à consulter régulièrement le site internet de la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV) afin d’être mieux informer.

Les résultats du projet SEQUA-Gabon qui prend fin en décembre prochain, permettra  au Gabon de mettre en place un « Conseil national de la qualité », un cadre réglementaire, premier du genre en zone CEMAC.

Sydney IVEMBI

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter