PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Gabon: Ping rejette le dialogue avec Bongo, le gouvernement menace de l’arrêter «s’il franchi la ligne rouge»

Gabon: Ping rejette le dialogue avec Bongo, le gouvernement menace de l’arrêter «s’il franchi la ligne rouge»

Photo @ DR

Libreville, Gabon (Gabonactu.com)  – Alors que le recompte bureau de vote par bureau de vote a commencé à la Cour constitutionnelle, le camp Jean Ping Rechercher Jean Ping annonce, mardi soir, renoncer à la main tendue de dialogue par son ex beau frère Ali Bongo Rechercher Ali Bongo pour l’apaisement et se voit ouvertement menacé par les autorités.

En effet, après le refus annoncé par Jean Gaspard Ndoutoume, porte parole de Jean Ping, le gouvernement lui a lancé un message ferme et clair en cas de manifestations après le verdict des neufs juges de la Cour attendu pour vendredi.

«S’il franchi la ligne rouge il en répondra, nous attendons de Ping de la responsabilité» a lancé Bilie Bi Nze, le porte parole du gouvernement lors d’un point de presse tenu mardi à Libreville en compagnie des ministres de la défense et de l’interieur.

«Nous mettons en garde Jean Ping Rechercher Jean Ping contre toute tentative de déstabilisation, nous les mettons en garde car nous savons qui ils sont…celui qui sortira de la légalité en répondra», a poursuivi le ministre de la communication.

Le ministre de l’interieur a pour sa part prévenu : « Tous ceux qui veulent la violence ne feront face qu’à la stricte application de la loi…Nous invitons chacun à éviter de participer à des attroupements publics et à continuer de cultiver la quiétude et la paix ».

Moubelet Boubeya a indiqué que toutes les dispositions jugées nécessaires sont prises, du renforcement des contrôles à la protection des commerces, en passant par la sécurisation des institutions et des établissements scolaires.

Le Ministre de l’Intérieur a également affirmé détenir des éléments probants et documentés attestant d’une volonté de planifier des actions violentes sous-tendues par des moyens humains, matériels et financiers importants (petits groupes de guérilla en divers points, arrivée récente de Gabonais de l’étranger, transport d’étudiants, individus masqués derrière des noms de code, concentration identifiée de matériels inflammables). « Nous faisons tout pour protéger les populations et nous sommes déjà en train de démanteler ce réseau, dans le cadre et le respect de nos lois».

Intervenant à son tour devant les journalistes, le Ministre de la Défense nationale a indiqué avoir constaté « une tentative de mise en place d’un processus insurrectionnel de type militaire ». « Nous devons agir pour protéger la Nation et nos institutions choisies par le peuple… Le Gabon est un état démocratique, doté d’institutions démocratiques. Notre rôle est d’assurer la paix et la sécurité de chacun partout et tout le temps. », s’est pour sa part exprimé Otounga Ossibadjouo.

Alors que le dispositif sécuritaire déployé à Libreville pourrait en décourager plus d’un au delà des précédents d’arrestations, nous apprenons qu’un mot d’ordre de manifestation aurait été donné lundi lors d’une réunion au QG librevillois du candidat malheureux des résultats provisoires accusé de fraudes, notamment dans l’Estuaire, par le camp Ali Bongo.

Le décompte de la Cour s’effectue par ailleurs sous le contrôle de l’Union africaine avec 5 représentants, (Tchad, Niger, Cap Vert, Togo et un représentant de la commission de l’Ua) mais sans représentants, pour des raisons de non intrusion politique, de l’opposition et du pouvoir contrairement à leurs attentes.

Source : koacy.com

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/gabon-ping-rejette-dialogue-bongo-gouvernement-menace-de-larreter-sil-franchi-ligne-rouge">
Twitter