PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Gabon Mining de nouveau en grève

Gabon Mining de nouveau en grève

L’enseigne de Nouvelle Gabon Mining@Gabonactu.com

Libreville, 28 août (Gabonactu.com) – Les employés de la société Nouvelle Gabon Mining, à l’est de Franceville (environ 550 Km de Libreville) ont reconduit leur mouvement de grève ce mardi à 7h30 pour exiger le respect des clauses du mouvement d’il y a un mois.

D’après nos sources, l’employeur refuse d’appliquer la conformité des primes des employés et continue de mener une politique de clientélisme, vivement dénoncée par les employés qui n’auraient aucun soutien dans la politique ou au sein de la hiérarchie de l’entreprise.

Dans le préavis déposé sur la table de l’employeur en mi-juillet, le Synatiex, syndicat représentant les agents des mines avait dressé une longue liste des revendications qu’il considère comme une discrimination savamment orchestrée par le directeur des ressources humaines (DRH), Régis Ackeyi, transfuge de Shell Gabon.

Toutes ces revendications se résument au paiement des primes. Parmi celles-ci il y a la prime de transport versée à certains (75 000 FCFA par mois) mais pas à d’autres alors que tout le personnel est transporté. La prime de domesticité (pour faire face aux besoins du ménage). La prime de technicité versée à certains agents de la même catégorie mais pas à d’autres. Prime de roulage (pour les chauffeurs). Prime de salissure (le manganèse est très salissant).

En dehors des primes, il y a des points de droit : prime de hauteur (agents travaillent en hauteur). Prime fonds (pour les géologues qui font de l’exploration). Prime de déplacement (pour le personnel recruté hors de Franceville). Le sursalaire est variable (doit être fixe par catégorie).

Une vue des travailleurs grévistes@Gabonactu.com

La direction administrative avait tenté de recevoir le syndicat mais la réunion aurait échoué suite à des informations erronées. Le DRH avait estimé que seul un ministre pourrait déminer la situation jugée grave.

Le syndicat a finalement été invité à se rendre chez le gouverneur de la province du Haut Ogooué, ce qu’il aurait refusé parce que cette autorité n’a pas la signature permettant de payer les primes et points de droit réclamés.

Les employés sont entrés en grève le 23 juillet avant de reprendre le travail 2 jours plus tard.

Nouvelle Gabon Mining a lancé sa production de manganèse en 2016 à partir d’une usine expérimentale de 700 tonnes par jour. Sa production est rapidement montée en puissance pour atteindre 1 400 tonnes par jours. Une nouvelle usine de plus grande capacité est en cours de construction dans son site industriel de Biniomi à environ 7 km de Franceville. Ces nouveaux investissements sont dopés par le cours élevé du manganèse sur le marché international. La concession minière dite « Manganèse de Franceville » a une durée renouvelable de 25 ans et couvre une superficie de 835 km2. Il comprend quatorze (14) plateaux dont Biniomi et Bordeaux sont les mieux connus avec des réserves de JORC estimées à 33 millions de tonnes de minerai.

Les hautes terres de Biniomi, actuellement en production, sont divisées en deux (2) zones d’extraction (A et B). L’extraction est organisée selon un plan minier, zones divisées en blocs miniers de dimension 100m x 50m. Le transport du minerai des zones d’extraction à la plate-forme de l’usine est effectué par des camions articulés (Dumpers).

En 2015, Nouvelle Gabon Minining avait déjà tenté de licencier 111 agents pour avoir déclenché une grève légale dans l’entreprise. Un vaste lobbying avait été déclenché pour empêcher ce licenciement collectif.

Nouvelle Gabon Mining est une société de droit gabonais gérée par des indiens et des chinois.

Précieux Koumba

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/gabon-mining-de-nouveau-greve">
Twitter