PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Le Gabon est malade, très malade, si nous ne le soignons pas, il va mourir (Mayila)

Le Gabon est malade, très malade, si nous ne le soignons pas, il va mourir (Mayila)

Le 18 mars 2018 Louis Gaston Mayila avait réuni ce beau monde à la Chambre de comerce de Libreville pour lancer un appel à la réconciliation. C’était la dernière sortie publique de Jules Aristide Bourdès Ogouliguende dans cette photo. Il décédera une semaine plus tard  © archives Gabonactu.com

Libreville, 28 mai (Gabonactu.com) – L’opposant Louis Gaston Mayila, président de l’Union pour la nouvelle République (UPNR), ancien collaborateur d’Omar Bongo Ondimba, plusieurs ministres  a dans une libre tribune rappelé aux gabonais que le Gabon est malade, très malade et même sur le point de mourir s’il n’est pas sauvé par une réconciliation nationale.

 

Les états c’est comme nous les hommes, Ils naissent vivent et meurent. Quand ils sont malades il faut les soigner sinon comme tous les corps si vous ne le soignez pas, ils meurent.
Le Gabon est malade, très malade, si nous ne le soignons pas, il va mourir, LE GABON.
Pour ceux de mon âge, qui lisent, ont de la mémoire pour avoir vécu dans ce monde, ils se souviennent d’un pays qui s’appelait LA YOUGOSLAVIE. Un état tout ce qu’il y avait de bien, je dirais même prospère et qui a joué un rôle important dans ce monde sous la conduite du maréchal TITO. Qu’on s’en souvienne pour s’en convaincre. Le mouvement des non-alignés.
Eh bien la YOUGOSLAVIE ET LE MARECHAL TITO, y ont joué un rôle de tout premier plan dans la création et l’animation de ce mouvement. Aujourd’hui très peu sont ceux qui se souviennent de LA YOUGOSLAVIE. Elle est née, elle a vécu et elle est morte. J’ai volontairement choisi un exemple récent contemporain, pour ne pas remonter dans l’histoire ou des exemples de naissance de vie et de morts des états abondent. J’ai voulu faire simple tout le monde n’a pas les mêmes lettres. DONC MES CHERS COMPATRIOTES LE GABON NOTRE PAYS QUI EST NE ET VIT ACTUELLEMENT, RISQUE DE MOURIR.

Beaucoup de Gabonais n’en sont pas conscients, même ceux à qui nous prêtons de l’expérience et même une certaine érudition, au regard de leurs états de services n’en sont pas conscients du danger que court le GABON et qu’ils font courir à notre PAYS, notre bien commun, notre MÈRE. Je ne parlerai pas de MÈRE PATRIE, car nous sommes tous autant que nous sommes incapables de construire une nation. UNE NATION GABONAISE ! ALORS COMMENT ON PEUT FAIRE POUR PARLER DE NATIONALISME A DES GENS QUI SONT INCAPABLES, JE DIRAI INAPTES à construire UNE NATION ? Elle est ou la nation gabonaise ? J’ai donc la pudeur de ne pas m’interroger en me disant OU SONT LES NATIONALISTES GABONAIS ??? DEPUIS 2015 A COUPS DE CONFERENCES DE PRESSE D’ARTICLES DES ECRITS CHARGES D’ÉMOTIONS DES MOTS QUI ONT PERDU TOUS LEURS VERTU ; J’APPELLE AU DIALOGUE, AU DEPASSEMENT DE SOI, A LA RÉCONCILIATION NATIONALE.

Je constate toute honte bue que J’ai chanté, j’ai joué la flûte sur la place publique mais ceux qui devaient, m’entendre, se bouchent les oreilles pour ne pas m’écouter. Alors le GABON EST ENTRAIN DE MOURIR, LENTEMENT, MAIS SÛREMENT, LE GABON SE MEURT.

Ses enfants qui ne savent que se déchirer, se haïr pour mieux se tuer, le laissent mourir, occupés qu’ils sont, à se bâtir des chapelles d’exclusion, d’ostracisme ou ils se nourrissent de haine cultivées savamment pour se forger des clientèles d’obligés qu’ils entretiennent avec de l’argent volé sur le cadavre du GABON en décomposition.

Paul Mba Abessole et Mayila unis pour exiger la réconciliation nationale © archives Gabonactu.com

Où êtes-vous passés vous tous ? Paul, pierre, François, JEAN et compagnie ? Vous qui hier encore, chantiez avec moi à L’UNISSONS. : »PLEURE OH PAYS BIEN AIME’’, puis- je me permettre de vous rappeler que ce pays bien aimé c’est le GABON ? Où diantre Est passé cet amour que nous chantions dans des chapelles qui avaient pour noms LA FEANF OU L’ AGEG ? QUI a balayé de nos mémoires nos nuits du GABON ou d’Afrique, que nous organisions en France, pour célébrer notre mère patrie ?

Oui Pierre AKENDENGUE j’ai plaisir à citer ton NOM, toi qui sur ta guitare africaine, chantait Afrique obota, toi dont la hache mordait si bien le bois et qui aujourd’hui chante encore LIBEREZ LA LIBERTÉ.

MAIS Pierre, leurs cœurs sont remplis de haine et de soif de vengeance, alors ils ne sont pas libres! Ils sont esclaves de ces haines de ces soifs de vengeances, dont les victoires se nomment HONTE ET DESOLATION. Et avec des trémolos je dis CHER MON GABON NE PLEURE PAS ! IL YA ENCORE L’ESPOIR DUNE RÉCONCILIATION NATIONALE QUI NOUS RENDRA NOTRE LIBERTÉ EN LIBÉRANT NOS CŒURS ET NOS ESPRITS. ALORS NOUS SERONS DIGNES D’ÊTRE APPELÉS DES CITOYENS, DES NATIONALISTES ET DES PATRIOTES, parce que ensemble nous aurions su créer une NATION GABONAISE UNE PARTIE DES HOMMES ET DE FEMMES SANS HAINE NI RANCUNE ET QUI N’ ONT QUE L’AMOUR EN PARTAGE.

JE RÊVE MOI, DE CE GABON D’AMOUR MÊME SI TOI LECTEUR DE RÉSEAUX SOCIAUX TU M’INSULTE ET ME PRESSE D’ALLER AU VILLAGE PARCE QUE DANS TA MORGUE, MES ÉCRITS T’AGACENT, MES VÉRITÉS TE DÉRANGENT. MAIS HÉLAS POUR TOI, JE SUIS ET HEUREUSEMENT POUR BEAUCOUP, JE SUIS, JE SUIS ENCORE LÀ !!

Cher mon Gabon, si tu meurs faute par nous d’avoir été à la hauteur pour organiser et réussir comme en Afrique du Sud, comme au Rwanda, comme au Kenya, comme en Côte d’ Ivoire, LA RÉCONCILIATION NATIONALE, CHER MON GABON NE PLEURE PAS. DIEU POUR QUI RIEN N’EST IMPOSSIBLE SAURA FAIRE NAITRE DANS CES CŒURS DESSÉCHÉS MAIS REMPLIS DE HAINE, LE SEUL SENTIMENT QUI VAILLE, L’AMOUR, L’AMOUR DE TOI, L’AMOUR DE NOUS CHER MON GABON.
TU NE MOURRAS PAS, je refuse de porter ton deuil, tant qu’il me restera un souffle de vie, je me battrai ! Sans haine, avec passion, en ayant pour armure, ce que tu m’as donné de plus CHER, L’AMOUR DE TOI.

Louis Gaston Mayila, leader politique gabonais

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

1 Commentaire

  1. gustave

    Je partage votre analyse et je m,en rejouis. Je suis fiert que xela viens de vous un eminent comis de l,etat. Vous avez tout planifiz d,omar bongo a ali bongo pour que le gabon se retroive dans cette situation. Je suis au regret de constater que nous sommes dans la meme logique de gouvergence et de directoire du gabon que cous avez planifier. Il se trouve que dieu vous montre combien de fois l,oeuvre humaine a ses limites. Le plan de dieu n,est celui des hommes. Vous avez voulu gader le pozvoir aviternam, mais tout ce que l,homme fait n,a wu,une existence ephemere, mais aussi applaudit par les insenses. Vous devez tout faire parceque vous srtisant de ce wzi arrive au gabon. Vous etes entierement comptable au meme titre que ceux wui tirent les ficelles et qui pense etre les plus indiques. Qui crache en l,air recoit su nez.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Mersin EscortWP Theme

live tv

eskişehir escortsefamerveankara escort
escort99.com