PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Fuite des cerveaux : une opportunité de développement pour l’Afrique, selon un économiste gabonais

Fuite des cerveaux : une opportunité de développement pour l’Afrique, selon un économiste gabonais

Dieudonné Ella Oyono, docteur en économie et enseignant à l’Université de Québec à Montréal (Canada), a dans une conférence à l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville, prôné l’émergence d’une diaspora économique qui à son tour impulsera le développement du continent africain.

 » Il faut que la diaspora commence aussi à penser à l’économie et à dire que nous avons des moyens, nous sommes dans un pays, nous avons une capacité d’intervention, comment est-ce qu’on la mobilise pour pouvoir directement intervenir sur le continent « , s’est interrogé l’économiste gabonais.

Dieudonné Ella Oyono est convaincu que, l’écart de développement entre les pays occidentaux et africains motivera toujours la fuite des cerveaux de l’Afrique vers l’occident. L’économiste suggère cependant au continent noir de positiver sur ce phénomène qui lui cause, à première vue, du tort. Les pays africains doivent regarder ce phénomène comme une opportunité. La diaspora doit être exploitée à bon escient pour devenir une source de développement durable.


Une vue des étudiants qui ont participé à la conférence © Gabonactu.com

A en croire le gabonais, toute la stratégie reposerait sur l’usage que les Africains font de leur diaspora répandue partout en Europe et partout ailleurs. Au lieu que celle-ci ne se limite à être une diaspora politique, elle devrait devenir une diaspora économique qui travaille à trouver les moyens d’investir significativement dans leurs pays d’origine.

C’est ainsi que la diaspora Africaine du Canada s’est proposée trois moyens d’aider les États à œuvrer au développement via une aide financière aux start-ups.

Le premier moyen est la mise en place par cette diaspora d’une plateforme dénommée Africa canada opportunité. Elle aidera les africains à réussir leur expatriation au Canada et surtout leur intégration sur tous les plans (Etudes, professionnel…)

La seconde est l’élaboration d’une plateforme de meilleurs pratiques. Celle-ci permettra aux membres de la diaspora de revenir dans le continent, par épisode, pour travailler en fonction de leur spécialité (ingénieurs, médecins, professeurs, sportifs…). L’objectif est de mettre à disposition des africains restés dans le continent la meilleure expertise à un coût quasiment nul. Les meilleurs experts de la diaspora africaine reviendraient en Afrique pour travailler bénévolement dans leurs secteurs précis.

La troisième résolution est la mise en œuvre effective d’un Fond d’investissement. Il permettra de promouvoir l’entreprenariat dans les villes afin d’accélérer le développement via l’aide financière et des prêts aux start-ups.

Eudes Rinaldy

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter