PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Fraude téléphonique au Gabon: 13 milliards de perte en 2015 (ARCEP)

Fraude téléphonique au Gabon: 13 milliards de perte en 2015 (ARCEP)

Le président de l’ARCEP  et d’autres officiels ont participé aux côtés des agents des forces de l’ordre au séminaire de renforcement des capacités @ Gabonactu.com

 

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le chef de service contrôle trafic international entrant  à l’Agence de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP), Stéphane Jocktane  a déclaré mardi en marge du séminaire sur la lutte contre la fraude téléphonique  tenu à Libreville que la fraude téléphonique a occasionné en 2015, une énorme perte financière pour l’Etat d’environ 13 milliards de FCFA.

 

 

« C’est une perte estimée à environ 13 milliards de FCFA », a déclaré M. Jocktane. L’expert de lutte contre la fraude téléphonique à l’ARCEP a indiqué que cette opération frauduleuse  se manifeste par  le détournement du trafic international des appels entrants sur le territoire national au travers des  équipements  appropriés dénommés : « SIMBOX ».

 

 

SIMBOX est un dispositif technologique qui intègre plusieurs puces permettant de trafiquer le signal téléphonique local par des personnes mal intentionnées localisées à l’extérieur du pays.  Baptisées « carriérés »,  ces personnes physiques ou morales mettent en place un système pour arnaquer les appels téléphoniques via internet.

 

 

Selon une étude réalisée par Communication fraud control association (CFCA) un organisme privé basé aux Etats unis, les pertes annuelles dues à la fraude télécoms dans le monde en 2015 s’élèvent à 38,1 milliards de dollars US.

Les deux experts de l'ARCEP invitent les usagers de la Télephonie mobile  de faire attention aux messages disant de rappeler un numéro inconnu. Ces messages provenant de l' indicatif d'un pays lointain  @ Gabonactu.com
Les deux experts de l’ARCEP invitent les usagers de la téléphonie mobile de faire attention aux messages disant de rappeler un numéro inconnu de l’abonné. Ces messages proviennent généralement de l’ indicatif d’un pays lointain @ Gabonactu.com

 

La même étude présentée aux participants au séminaire organisé par l’ARCEP révèle que les cinq méthodes utilisées pour accéder frauduleusement  aux réseaux et services d’opérateurs Telécoms sont les suivantes : « le Piratage de PBX, Piratage de IP-PBX, fraude d’abonnement (applications), fraude via les concessionnaires et la fraude d’abonnement (usurpation d’identité ».

 

 

 

Les policiers, magistrats, douaniers, opérateurs de téléphonie mobile et autres experts ont participé à l’atelier. Clôturant les travaux, le président de l’ARCEP, Lin Mombo a souligné que  « les présentes assises qui s’inscrivent bien entendu dans le cadre du renforcement de capacités opérationnelles de l’ensemble des partenaires constitue pour ma part un cadre d’excellence d’échange, d’expertise sur  le déploiement des actions efficaces de lutte contre la fraude téléphonique et l’importation illicite des terminaux de télécommunications au Gabon ».

 

 

Neuf personnes ont déjà été arrêtées en 2016 au Gabon dans le cadre de la lutte contre la fraude téléphonique. L’ARCEP a également mis sur pied en partenariat avec la société TELSIG,  un service interconnexion et trafic international entrant (SITIE), chargé de la supervision dudit trafic et de la détection des numéros frauduleux.

 

Camille Boussoughou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/fraude-telephonique-gabon-13-milliards-de-perte-2015-arcep">
Twitter