PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Exploitation illégale et scandaleuse de l’or à Ndjolé (ONG)

Exploitation illégale et scandaleuse de l’or à Ndjolé (ONG)

Un site d’exploitation de l’or par   Alpha Centauri Mining SA (ACM)  ©  acmgabon.com

Libreville, 24 janvier (Gabonactu.com) –  Le Réseau des organisations libres pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG) accuse dans un communiqué la compagnie Alpha Centauri Mining SA (ACM) d’exploiter illégalement et de façon scandaleuse l’or à Ndjolé dans le département de l’Abanga-Bignié).

 

Plus de 10 ans après l’affaire Bélinga, un nouveau scandale minier éclate au Gabon. Cette fois, il s’agit des infractions commises par la compagnie Alpha Centauri Mining SA (ACM), une société minière basée au Gabon avec des capitaux douteux. En effet, tout ce que l’on sait de cette société, c’est qu’elle est principalement détenue par des investisseurs basés à Dubaï et à Londres. L’on soupçonne d’ailleurs ACM d’avoir obtenu de manière tout aussi douteuse, ses trois permis d’exploitation semi-industrielle de l’or dans la région du Moyen-Ogooué en septembre 2016, à savoir: Mboumi East, Centre Mboumi et Mboumi Sud.

Une affaire de corruption dans laquelle auraient trempé certaines autorités  locales et des   responsables du ministère des Mines , et bien d’autres nervis des salons feutrés habitués de ce genre de scandales.

 

Depuis l’implantation ACM dans la localité de Ndjolé, cet opérateur économique s’est rendu coupable de plusieurs violations des  lois gabonaises. Notamment, le Code minier. Sur le terrain, une mission d’évaluation du ROLBG  a constaté ce qui suit:

-la destruction des écosystèmes ;

– l’absence d’études d’impacts  environnementales et sociales obligatoires à la mise en œuvre de tout projet minier;

– la pollution des rivières constatée les habitants de la zone ;

– l’exploitation clandestine du bois parallèlement aux activités aurifères en violation des dispositions du Code forestier ;

-l’absence de réalisations des projets sociaux visant l’amélioration des conditions de vie des populations locales (construction d’écoles, de structures  sanitaires, éclairage public de la zone d’intervention du projet, réhabilitation du réseau routier local).

 

L’alerte a été donnée par les orpailleurs artisanaux locaux et certains élus locaux, qui expriment clairement leur indignation face à cette situation et demandent la cessation immédiate des activités de ACM tant elles ne profitent aucunement ni à la localité, ni à l’assiette fiscale de l’Etat. En effet, les ressources minières et forestières de Ndjolé sont ainsi exploitées, sans aucune retombée pour la ville de Ndjolé et sa population.

 

C’est justement pour avoir osé dénoncer cette mafia aurifère et financière, que certains orpailleurs artisanaux et des élus locaux sont désormais menacés des pires représailles de la part des autorités politico-administratives et judiciaires locales qui sont de connivence avec ACM.

 

Aussi, le ROLBG interpelle-t-il le Ministre des Mines sur sa responsabilité politique et administrative, face  aux activités illégales de ACM . Le ROLBG ira jusqu’au bout dans cette affaire. Pour que toute la lumière soit faite et que ACM et ses complices répondent de leurs actes.

Source : ROLBG

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/exploitation-illegale-scandaleuse-de-lor-a-ndjole-ong">
Twitter