PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Evaluation des risques : le Gabon veut se doter d’une cartographie

Evaluation des risques : le Gabon veut se doter d’une cartographie

Les experts participants à l’atelier posant la postérité  © Gabonactu.com 

À l’initiative de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et du ministère en charge de l’Intérieur, les points focaux de plusieurs administrations et organismes seront réunis durant une semaine pour réfléchir sur la mise en place d’une cartographie des risques au Gabon.

Un atelier national de formation sur l’évaluation stratégique des risques et la cartographie des risques s’est ouvert ce 23 septembre à Ntoum. Initié par le gouvernement en partenariat avec le ministère de l’intérieur, il se tiendra jusqu’au 27 du mois en cours et rentre dans le cadre de la mise en œuvre de la priorité N°1 : «  comprendre les risques » du cadre de Sendai pour la Réduction des risques de catastrophes 2015-2030.


Durant une semaine, les parties prenantes, à savoir l’administration publique, la société civile, les scientifiques et les chercheurs mèneront la réflexion sur les risques de catastrophes majeurs pour aboutir à la définition d’une cartographie des risques au Gabon, outil décisionnel stratégique.

« C’est un atelier très important qui va permettre pour la première fois au pays de disposer d’une cartographie de tous les risques qu’on peut identifier. Que ce soit des risques biologiques, des risques chimiques, radiologiques », a  expliqué le Dr Firmin Mwatha, expert RSI, précisant par ailleurs qu’il s’agira au  finish de parvenir à identifier exactement un repérage de lieux, de sites, des zones à risques.

En procédant à l’ouverture des travaux, le directeur de cabinet  du ministre d’Etat chargé de l’Intérieur, a signifié que cet inventaire des risques associé aux dangers est conçu pour les identifier, les prioriser. En tant qu’instrument d’aide  à la planification en situation d’urgence, il sera pris en compte dans les politiques et les programmes de réduction des risques de catastrophes.

« Comme tous les pays d’Afrique, le Gabon est exposé aux catastrophes naturelles d’origine hydrométéorologiques et celles liées à l’action de l’Homme. Ce phénomène commande la mise en place des mécanismes de gestion des risques de catastrophe pour protéger nos investissements actuels et futurs pour un développement durable adapté aux conditions climatiques », a-t-il déclaré.

L’engagement du Gabon en faveur de la réduction des risques de catastrophes et de la gestion des risques liés au climat s’est matérialisé en 2011 avec la création  d’un mécanisme de coordination et d’échange d’expériences multisectorielles dénommé : « Plateforme  National pour la prévention et la réduction des risques de catastrophe (PNPRRC) ».

Lisa Mboui

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter