PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

ETIE : la société civile veut booster l’adhésion du Gabon et de la Guinée Equatoriale

ETIE : la société civile veut booster l’adhésion du Gabon et de la Guinée Equatoriale

Une vue partielle des participants @ Nicaise Moulombi un des participants du Gabon

Malabo, Guinée Equatoriale (Gabonactu.com) – Des organisations de la société civile de Guinée équatoriale et du Gabon impliquées dans le  processus national de l’initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) ont entamé lundi à Malabo capitale de Guinée équatoriale  une session de formation de cinq jours dont l’objectif final est d’appuyer et accompagner leur gouvernement en vue de leur adhésion à l’ITIE international.

 

La formation est organisée par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et la coopération Allemande au développement (GIZ) à travers le projet de renforcement de la gouvernance des matières premières en  Afrique centrale (REMAP-CEMAC).

 

La formation intervient au moment  ou  les gouvernements de Malabo et de Libreville  se préparent à présenter de nouveau leur candidature déjà rejetées une fois par le comite international de l’ITIE  pour manque de transparence dans la gestion de leurs matières premières dont ils sont parmi les principaux fournisseurs au monde.

 

Le directeur de l’ITIE Guinée équatoriale  Hinestrosa Gomez qui a présidé l’ouverture de la formation a affirmé attendre beaucoup de la société civile de son pays pour l’adhésion de la Guinée équatoriale à sa prochaine présentation devant le comite international de l’ITIE.

 

« Nous avons déjà  95% réalisations ou de conditions requises pour notre adhésion et nous travaillons encore  et ça sera 100% », a indiqué Hinestrosa Gomez à la cérémonie d’ouverture de la formation lundi à Malabo.

 

Le comite international de l’ITIE avait en avril 2010 décide  de ne pas admettre la Guinée équatoriale à l’ITIE car le pays ne se conformait pas aux exigences.

 

Le gouvernement et les parties impliquées cherchent à parler d’une même voix malgré les dénonciations de certaines ONG qui accusent le gouvernement d’imposer la marche à suivre.

 

Le Gabon et la guinée équatoriale sont deux grands pays producteurs du pétrole dans l’espace de la CEMAC.

Samuel Obiang

 

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/etie-societe-civile-veut-booster-ladhesion-gabon-de-guinee-equatoriale">
Twitter