PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Estelle Ondo vole au secours de Moukagni Iwangou et Cie en ’’chicotant’’ l’opposition

Estelle Ondo vole au secours de Moukagni Iwangou et Cie en ’’chicotant’’ l’opposition

Estelle Ondo, elle aussi avait subi la fougue de ses anciens partenaires de l’Union nationale @ Archives Gabonactu.com

Libreville, 19 mai (Gabonactu.com) – La ministre de l’Egalité des chances, chargée de la décennie de la femme, Estelle Ondo a fait une sortie pédagogique mercredi pour prêter main forte aux trois membres de l’opposition qui viennent d’intégrer le gouvernement d’Issozé-Ngondet III, copieusement laminés sur les réseaux sociaux.

Sur sa page Facebook, la ministre frappe sur les opposants qui se disent trahis par la volte-face de Michel Meng M’Essone, David Mbadinga et Jean de Dieu Moukagni Iwangou qui ont accepté d’entrer au gouvernement après avoir été très actifs dans l’opposition jusqu’au 30 avril dernier.

« Vous ne pouvez être à la fois juge et partie. Vous n’avez pas le monopole de l’opposition, pour vous permettre de parler, seuls, en son nom et au nom des milliers de Gabonais qui nous font confiance. Votre radicalisme et votre obstination à refuser le dialogue représentent une trahison et une voie sans issue pour le Gabon », a-t-elle écrit, ajoutant qu’en sa qualité de membre de l’opposition, elle s’est engagée auprès de ces Gabonais, tout comme ceux qui ont accepté la main tendue d’Ali Bongo et ils demeurent fidèles à leurs engagements.

Aussi, écrit-elle, ’’ l’histoire et les peuple Gabonais sont nos témoins et c’est en toute impartialité qu’ils pourront nous juger en fonction de nos actes ’’.

Issue elle-même de l’opposition qui a pris part au dialogue d’Angondjé, Estelle Ondo justifie l’entrée au Gouvernement de ces trois personnalités par la « défense de l’intérêt supérieur de la Nation ».

« Enfermés dans leur radicalité, certains opposants, auto-proclamés juges et parties, distribuent, en toute partialité, les bons points à ceux qui pensent comme eux. Ils vilipendent et jettent en pâture toute personne qui ne partage pas leurs idées. Ils incitent à la haine, au lynchage médiatique, à la violence voire à la chasse à l’homme. Quelle place laissent-ils au débat politique ou au choc des idées, vivement réclamé dans leurs propres discours ? Quelle place accordent-ils à l’apaisement auquel aspirent tous les Gabonais ? Quelle est leur vision de l’intérêt supérieur de la Nation ? C’est au nom de cet intérêt que des hommes et des femmes d’Etat ont successivement franchi le pas depuis la crise post-électorale en août 2016. Aux côtés d’autres personnalités, j’ai fait partie des premières personnes à avoir accepté la main tendue du président Ali Bongo. Plus tard, lors du dialogue national politique d’Angondjé en 2017, des hommes et des femmes de différents bords politiques ont aussi accepté de s’asseoir autour d’une même table pour discuter de l’avenir de notre pays », peut-on lire sur sa page.

Estelle Ondo se réjouit de l’arrivée dans le Gouvernement d’ouverture de ces opposants et pense que leur présence et leurs expériences constitueront d’emblée une plus-value pour l’équipe d’Issozé-Ngondet.

Camille Boussougou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/estelle-ondo-vole-secours-de-moukagni-iwangou-cie-chicotant-lopposition">
Twitter