PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Esclavage en Libye : le ROCEVAC exige  une résolution de l’UE et l’UA mandatant la CPI pour ouvrir une enquête

Esclavage en Libye : le ROCEVAC exige  une résolution de l’UE et l’UA mandatant la CPI pour ouvrir une enquête

Nicaise Moulombi, président du ROSCEVAC @ DR

Libreville, 26 novembre (Gabonactu.com) – Le Réseau des organisations de la société civiles pour l’économie verte en Afrique Centrale (ROSCEVAC) et d’autres organisations ouest-africaines ont dans une conférence de presse samedi à Libreville, recommandé à L’union africaine et à l’Union européenne qui tiennent un sommet à Abidjan en Côte d’Ivoire du 29 au 30 novembre prochain d’adopter une résolution commune mandatant la Cour pénale internationale (CPI) de mener une enquête rapide et indépendant sur la vente des migrants en Libye.

 

« Nous recommandons fermement cette enquête internationale confiée à la CPI », a particulièrement insisté Nicaise Moulombi, président du ROSCEVAC.

 

Le ROSCEVAC estime que la tenue du 5ème sommet UA-EU en Afrique au sud du Sahara d’où partent la majorité des immigrés noirs à destination de l’Europe est une réelle opportunité à saisir.

 

« L’Europe est une victime passive de ces crimes. L’Afrique noire est la principale victime. Les deux continents doivent laver l’affront en recommandant cette enquête qui devra identifier  les responsables, les traduire devant la CPI puis les condamner pour ces crimes contre l’humanité », a expliqué M. Moulombi dans une interview à Gabonactu.com en marge du point de presse.

 

« La CPI  souvent accusé d’être un bras armé des puissances occidentales pour humilier ou éliminer les dirigeants africains gênants pourrait ainsi se réconcilier avec le peuple africain », a-t-il estimé considérant que la vente des migrants n’a pas été organisée ni encouragée par l’un des deux gouvernements libyens qui se battent pour leur reconnaissance et le contrôle de ce pays en ruine depuis l’élimination de Kadhafi.

 

« La société civile demande d’aller au-delà des simples condamnations de principe pour véritablement proposer des alternatives économiques et sociales aux populations, car c’est d’abord la misère qui amène ces migrant vers les routes de l’immigration en direction de l’Europe et qui est à l’origine de cette situation », prévient le ROSCEVAC.

 

L’opinion publique africaine est choquée par la diffusion par la chaîne de télévision américaine CNN d’un reportage filmé en caméra cachée sur un marché de vente de migrants pour servir d’esclaves auprès des maîtres libyens.

 

« La résolution que nous recommandons sur cette affaire sera un premier succès direct du sommet d’Abidjan », a indiqué le président du ROSCEVAC qui participera à cette grande messe Euro-africaine.

Camille Boussougou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/esclavage-en-libye-le-rocevac-exige-une-resolution-de-lue-et-lua-mandatant-la-cpi-pour-ouvrir-une-enquete">
Twitter