PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Environnement : pas de salaires pour les employés d’Averda

Environnement : pas de salaires pour les employés d’Averda

Des salariés d’Averda lors d’une précédente grève © Archives Gabonactu.com

Les employés de la société Averda ne percevront pas cette fin du mois d’août leur salaire. Une note de service de la compagnie indique clairement que tant qu’aucun accord ne sera trouvé sur le paiement par l’Etat de sa dette auprès de la compagnie, le personnel ne sera pas payé.

« C’est avec regret que tant qu’une solution acceptable n’aura pas été trouvée avec le gouvernement, les salaires ne pourront être payés », averti le document consulté par Gabonactu.com


La direction de la compagnie affirme que les discussions se poursuivent avec le gouvernement gabonais sur les questions de paiement en suspens. « Malheureusement, aucun accord n’a été conclu à ce jour ».

Averda, chargée de collecter les ordures ménagères dans la capitale a cessé toute activité le 1er août dernier pour réclamer le paiement des arriérés de l’ordre de 24 milliards de FCFA au 31 juillet dernier.

Entre mai et juillet, l’Etat gabonais a versé à Averda 5,5 milliards de FCFA. Cependant, pour n’avoir pas respecté son cahier de charges, Averda s’est vu récemment infliger une lourde amende qui l’a obligée à reverser à l’Etat en juillet dernier la bagatelle de 4 milliards de FCFA.

Pour reprendre le travail, Averda exige une forte avance sa dette cumulée et un engagement de payer chaque fin de mois 700 millions de FCFA.

Choqué par les exigences d’Averda, l’Etat gabonais a décidé de mettre sur pied un comité de crise pour maintenir la ville dans un état de propriété acceptable.

La nouvelle équipe municipale en poste dans la capitale à l’issue des élections générales d’octobre dernier semble aussi être hostile à Averda accusée de gonfler ses factures. La fausse facturation proviendrait notamment du volet curage des caniveaux, une activité que l’entreprise ne réaliserait pas chaque mois mais régulièrement facturée. La compagnie est aussi accusée de n’avoir pas réalisé son engagement de procéder à la transformation des ordures ménagères.

L’entreprise rejette ces accusations soutenant que l’Etat n’a pas réussi à trouver un nouveau site qui servira de construire une décharge moderne.

Le contrat d’Averda prend fin en décembre 2019. A l’Hôtel de ville, personne ne presse le pas pour renouveler ce contrat.

Carl Nsitou

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter