PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Entre incompétence et malversation financière supposée du maire d’Akanda, Gregory Laccruche Alihanga

Entre incompétence et malversation financière supposée du maire  d’Akanda,  Gregory Laccruche Alihanga

Le maire de la commune d’Akanda mettant officiellement en circulation en septembre dernier la société de transport Trans Akanda sans l’avis du conseil municipal  ©  Focusgroumedias

Cité avec insistance sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours  dans les affaires de malversation financière et de détournement supposé de deniers publics, le maire d’Akanda Gregory Laccruche Alihanga semble ramer à contre courant des règles d’usage. L’édile dont l’incompétence de gouvernance est décriée vertement par les 11 conseillers de l’opposition.  

« Je pense que le comportement de la mairie d’Akanda aujourd’hui est lié à deux choses : l’incompétence d’abord et le PDGisme ensuite », a fustigé dans une interview accordée chez notre confrère Gabonmediatime ce 26 novembre,  l’opposant Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, porte-parole des 11 conseillers municipaux de l’opposition au conseil municipal d’Akanda qui en compte 47.


Si le commissaire au budget de l’Union nationale (UN, opposition radicale) s’est gardé d’accuser le jeune maire (34 ans)  installé officiellement au mois de mars dernier, il s’est tout de même interrogé sur sa gestion pour le moins curieuse. Une gestion qui se faisait en toute opacité sans l’approbation du Conseil municipal.

D’ailleurs depuis son entrée en fonctions, Gregory Laccruche Alihanga n’a jamais tenu une session du Conseil municipal. Une session réclamée à cor et cri par les élus locaux de l’opposition pour adopter les différents projets  concoctés pour l’exercice budgétaire en cours. Cet appel s’est avéré vain jusqu’ici pour des raisons inconnues.

Pour Jean Gaspard Ntoutoume Ayi « nous ne savons pas sur quelle base juridique et avec quel mandat une compagnie de transport urbain opère à Akanda.  Nous ne savons pas ce que Trans’Akanda fait et avec quel mandat. Nous avons besoin d’entendre le Maire à ce sujet. Qu’il nous explique, comment et par quel mécanisme, cette société a t-elle obtenu le droit d’opérer dans la commune. S’il ne peut répondre des activités de cette société dans notre commune, alors qu’on  arrête les activités de Trans’Akanda dans la commune parce que c’est illégal. Il y a un deuxième cas, celui des voiries urbaines qui sont réalisées. Certaines routes sont pavées, d’autres bitumées. Dans les faits, la mairie d’Akanda n’a pas les moyens de le faire ».

Les conseillers municipaux de l’opposition envisagent de saisir le ministre de l’intérieur et de la justice, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou  pour convoquer une session extraordinaire du conseil municipal. Dans le cas contraire, la mairie d’Akanda devait être sous tutelle, conformément à la loi, indique-t-on.

Camille Boussoughou

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

escort mersin konya escort mersin bayan escort mersin escort canlı tv izle erotik film izle