Ensemble essayons de corriger les erreurs du passé (le premier ministre Julien Nkoghé Bekalé)

Ensemble essayons de corriger les erreurs du passé (le premier ministre Julien Nkoghé Bekalé)

Le premier ministre Julien Nkoghé Bekalé durant sa communication le 17 mai à Libreville ©  Gabonactu.com

Libreville, 17 (Gabonactu.com) – Le premier ministre Julien Nkoghé Bekalé a invité les conseillers membres du Conseil national de la démocratie (CND), organe d’expression démocratique regroupant tous les partis politiques du pays (majorité et opposition), sur la nécessité d’appuyer le gouvernement par des propositions et suggestions sur des réformes engagées pour redresser la situation économique et sociale morose du pays.

« Ensemble essayons de corriger les erreurs du passé », a lancé M. Nkoghé Bekalé assumant par ailleurs les erreurs commises par ses prédécesseurs dans la conduite de l’action publique.

Pour le chef du gouvernement, la thérapie administrée pur sauver le Gabon passe par des réformes audacieuses et courageuses déjà en cours ou en voie de l’être. Une des reformes  qui suscite déjà des grincements des dents, l’opération de recensement biométrique. Celle-ci va commencer incessamment. Elle vise à démasquer les fonctionnaires fantômes.

« Je vous dis qu’il y a près de 30 000  fonctionnaires fictifs et nous allons le démontrer, nous publions des résulte de ce recensement », a-t-il réitéré.

Julien Nkoghé Bekalé flanqué, des membres de son gouvernement a entamé une série des consultations auprès des institutions pour solliciter leurs soutiens et suggestions dans la gouvernance du pays. Il a commencé avec les centrales syndicales, les députés des groupes parlementaires de la majorité  et le conseil économique, social et environnemental (CESE).

 

Sydney IVEMBI

Please follow and like us:
error

À propos de l'auteur

1 Commentaire

  1. Auguste Guembhyt

    On fait un mélange des genres. Le CND n’est pas une institution pour connaitre les programmes de gouvernement. La loi 004/2015 lui a assigné des missions précises dans article 2, à savoir: élaborer un code de bonne conduite à l’usage des acteurs de la vie politique et de veiller à son application; assurer la mediation dans les conflits opposant les acteurs et partis politiques entre eux;être consulté pour avis sur les textes susceptibles de contribuer à la promotion de la démocratie, au bon fonctionnement des partis politiques et à l’amélioration du processus électoral.
    La communication du Premier Ministre an CND fait sortir cette institution de son rôle légal. De plus seul le Président de la République a le droit d’user de ce type d’expression au sein du CND. Cette double violation de la loi au sein de l’institution chargée de promouvoir la démocratie dans notre pays est un déni de démocratie.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
Twitter
Mersin EscortWP Theme

live tv

eskişehir escortsefamerveankara escort
escort99.com