PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Emeutes post-électorales : Ali Bongo rend hommage à un policier « mort au combat »

Emeutes post-électorales : Ali Bongo rend hommage à un  policier « mort au combat »

Ali Bongo Ondimba s’inclinant devant de la dépouulle du brigadier Yoni Farran Biteghé-Bi-Mba mardi à Owendo @ Gabonactu.com

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, par ailleurs chef suprême des armées gabonaises,  a rendu mardi un hommage funéraire au brigadier Yoni Farran Biteghé-Bi-Mba, un policier décédé le 13 septembre 2016 à l’hôpital militaire de Libreville des suites d’une grave blessure par balles « calibre 12 » consécutive aux émeutes  post-électorales qui se sont déroulées à Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, situé au nord du pays.

 

 

 

 

Le brigadier Biteghé Bi Mba originaire de la province de l’Estuaire était âgé de 29 ans. Selon le commandant en chef de la police, Jean Clotaire Oyé Nzué, le policier avait essuyé un tir par arme à feu de type calibre 12, dégainé par un « tueur embusqué » lors d’une patrouille de nuit qu’effectuait l’antenne  provinciale de  l’Office central antidrogue (OCLAD) dans la commune d’Oyem.

 

 

 

 

« Rien ne peut justifier la violence extrême et la barbarie », a condamné le numéro un gabonais au terme de la cérémonie funéraire. Pour lui, « nous devons tous, les gabonaises et les gabonais crier d’une seule voix : plus jamais ça ».

 

 

 

 

 

Le policier a été décoré à titre posthume de deux médailles : «  La médaille  de la reconnaissance de la police et celle de Chevalier dans l’ordre de l’étoile nationale équatoriale ».

 

 

« La réponse à cet acte barbare sera ferme et forte. Car son auteur et ses commanditaires devront répondre de leurs agissements devant la justice », a souligné Pacôme Moubellet Boubeya, ministre de l’intérieur.

 

 

Le brigadier Biteghé Bi Mba a été inhumé à Bikélé dans la banlieue sud de Libreville.

 

 

 

Le Notable 

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

2 Commentaires

  1. Matha Matsengue

    Très affligée par cette tragique disparition, je m’incline devant la dépouille du disparu.
    Mais à côté de la famille éprouvée je me pose la question quant à la pertinence du « combat »… « … Ali Bongo rend hommage à un policier mort au combat ». Le Gabon est-il [déjà] en guerre? Contre qui? Le Peuple?
    Ce décès, comme bien d’autres, est un gâchis sur l’autel des ambitions personnelles d’un homme déterminé à s’accrocher au commandes du Gabon.
    Aujourd’hui, le Peuple devrait-il se considérer en guerre contre les forces de défense et de sécurité?
    Le titre de cet article intrigue!!!!!!!!!!!!!!!
    Alors je dirai à mes enfants et au Peuple: « forces de défense et de sécurité = ennemis de la Nation au côté du tyran »!
    Dieu protège le Gabon!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/emeutes-post-electorales-ali-bongo-rend-hommage-a-policier-mort-combat">
Twitter