PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Les élèves de Franceville dans la rue pour réclamer leur bourse

Les élèves de Franceville dans la rue pour réclamer leur bourse

Une vue des manifestants sur la place de l’indépendance @ DR

Franceville, Gabon (Gabonactu.com) – Des centaines d’élèves des collèges et lycées de Franceville, la capitale provinciale du Haut Ogooué (sud-est) ont organisé une marche, semble-t-il, spontanée pour réclamer le paiement de leur bourse scolaire mais aussi la reprise normale des cours suite à la longue grève qui paralyse l’éducation nationale.

 

« Le Haut-Ogooué n’est pas une nation dans une autre. Non à l’année blanche », pouvait-on lire sur une pancarte brandit par des jeunes qui ouvraient la marche.

 

Les élèves arboraient en majorité la tenue du Lycée Technique Agathe Obendzé  et du Collège Mamadou Lewo. Ils ont convergé vers les autres établissements au point de faire de la marche un véritable mouvement populaire qui a pris fin à la place de l’indépendance de la ville de Franceville.

 

Les élèves réclamaient jusqu’à 4 trimestres de bourse impayée. La bourse d’un trimestre s’élève à 24 000 FCFA par élève. A Libreville, les élèves méritant ont perçu un trimestre de bourse la semaine dernière alors que leurs établissements étaient quasi non opérationnels à cause de la grève des enseignants.

 

Tous les élèves ont marché en tenue scolaire @ DR

Aucun incident majeur n’a été enregistré à Franceville. La police a été discrète. Des sources non autorisées annoncent quelques arrestations parmi les manifestants.

 

Il y a quelques semaines, ce sont les élèves de Port-Gentil, Lambaréné, Oyem et Koula Moutou qui ont battu le bitume pour les mêmes revendications. L’on a enregistré un blessé léger à Port-Gentil suite à la dispersion de la marche par la police qui a fait usage des gaz lacrymogènes.

 

On rappelle que les enseignants du Gabon, à l’appel de la Convention nationale des syndicats du système éducatif (CONASYSED), observe une grève pour exiger le paiement des primes et des meilleures conditions de travail. Le gouvernement a reconnu l’existence des primes réclamées mais dit ne pas avoir de l’argent pour les payer. Il a décidé de suspendre, le 25 février dernier, le salaire de 807 enseignants dont l’absence a été constatée à leur poste de travail.

Da Manuel

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/eleves-de-franceville-rue-reclamer-bourse">
Twitter