PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Direction générale de Gabon Télévisions : une installation sous haute tension

Direction générale de Gabon Télévisions : une installation sous haute tension

La Maison Georges Rawiri siège de Gabon Télévisions © D.R

Promu en  Conseil des ministres il y a une semaine, le nouveau Directeur général de Gabon Télévisions, Sylvain Abessolo, prend officiellement ses fonctions ce Mercredi dans un climat insurrectionnel et de l’avis des observateurs, volontairement entretenu par les partisans du pourrissement et du statu quo.

Appelé à remplacer un Sébastien Ntoutoume Bekalé, qui passait pour un indéboulonnable en raison de sa prétendue proximité supposée avec les couloirs du Palais du bord de mer (d’où il avait été éjecté il y a plus d’un an), Sylvain Abessolo prend les rênes de Gabon Télévisions alors que la maison Georges  Rawiri observe un mouvement de grève instrumentalisé, selon certaines indirections,  par une main noire manœuvrant au sein du monde syndical pour des intérêts pas toujours corporatistes, mais bien personnels et nombrilistes.


De sources proches de certains syndiqués, il ressort que le climat délétère actuel résulterait d’une kyrielle de dysfonctionnements liés à la gestion villageoise de la Maison Georges Rawiri et du peu d’opacité observée de longue date sur la traçabilité de la Redevance Audiovisuelle et Cinématographique (RAC), sans oublier les nombreux retards accusés au niveau du paiement des frais de production et de l’utilisation peu orthodoxe des fruits de la publicité et des ressources propres en un mot.

Des mêmes sources, il apparaît que cette forêt noire est à l’origine des accusations tantôt infondées contre d’innocentes victimes, tantôt gratuites justes pour nuire et déstabiliser, les détenteurs de la vérité jouant chaque fois dans l’habile capacité à brouiller les pistes.

Pour une large opinion à la Maison Georges Rawiri, où l’espoir semble permis avec la mise en place du nouveau Directeur général, on pense que dans cette caverne d’Ali BABA, les responsabilités ne vont pas tarder à être mises en relief, tant dans les milieux prétendument sains des syndicats accusateurs que des gestionnaires, où qu’ils puissent se trouver.

Sylvain Abessolo, qui a bénéficié de la confiance des plus hautes autorités de la République, doit savoir qu’il est entouré de nombreux collaborateurs qu’il doit regarder par deux fois avant de leur accorder le moindre début de confiance. Mieux, le succès de son magistère transitera nécessairement par un indispensable nettoyage des écuries d’Augias. Sa survie et sa longévité en dépendent .

Antoine Relaxe

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn