PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Difficultés au développement des PME : La Banque Mondiale et la CPG font le diagnostic

Difficultés au développement des PME : La Banque Mondiale et la CPG font le diagnostic

La mission  de la  Banque Mondiale et le bureau de la CPG lors du conclave à Libreville le 6 février @ Gabonactu.com

 

Libreville, 6 février (Gabonactu.com) – Une mission  de la  Banque Mondiale conduite par Nadia Belahj Hassine et les membres du  bureau de la Confédération patronale gabonaise (CPG) représenté par son Président Alain Bâ Oumar,  ont  procédé mardi au cours d’une réunion technique  à un examen  en profondeur portant sur les difficultés qui plombent le développement des Petites et moyennes entreprises (PME) gabonaises.

 

L’importante réunion a eu lieu au siège de la CPG à Libreville.  Considérant les  PME comme les principaux leviers pour la création de la richesse et de la réduction du chômage dans le monde,  l’institution de Bretton Woods  peaufine une stratégie (programme) pour endiguer  les insuffisances relevées.

Les échanges entre les deux parties ont été fructueux @ Gabonactu.com

« L’objectif de l’étude que nous menons ici se limite à faire un diagnostic des obstacles majeurs liés à la réduction du chômage,  et puis cette analyse-là servira de base dans le cadre de la préparation d’un partenariat entre la Banque Mondiale et le pays ; et c’est là où des appuis prioritaires vont être bien définis », a déclaré Mme  Belahj Hassine, chef de mission de la Banque Mondiale.

 

Parmi les  principales  contraintes qui freinent l’essor des PME, l’experte de la Banque Mondiale a relevé  le manque de développement des compétences. Pour y remédier, elle a annoncé  la mise en place sous peu  d’un programme  pour le renforcement des capacités à travers le développement des centres de formation dans le pays. Le partenaire au développement a suggéré aussi qu’il ait une  meilleure coordination des activités liées à la formation professionnelle entre  gouvernement et  la CPG devant lui permettre  de  mieux inscrire sa stratégie pour accompagner l’Etat gabonais.

 

La sempiternelle  contrainte d’accès aux financements  par  PME les petites et moyennes entreprises a été également passée en revue.  Tout comme la récurrente question  de la dette intérieure. L’Etat s’est engagé vis-à-vis de quatre bailleurs de fonds, à savoir la Banque Mondiale, FMI, BAD et l’AFD à apurer la dette intérieure,  en apurant les instances en souffrance  au Trésor Public d’ici décembre 2018 et soldant  les arriérés de la TVA d’ici 4 ans.

 

« On souhaite concrètement  que, aussi bien les entreprises  de la CPG que les PME qui ne  sont pas de la CPG puissent un jour bénéficier  d’une commande publique adaptée à leurs besoins, pour faire en sorte que cette jeunesse gabonaise formée qui a de plus en plus  du mal à trouver du travail puisse se mettre dans l’auto-emploi, une solution à ce problème  du chômage », a indiqué pour sa part au terme de la réunion, Alain Bâ Oumar.

La CPG regroupe 300 entreprises (Majores et PME) opérant dans   26 branches d’activités, tous secteurs confondus. Elle  contribue à hauteur de 80% à la réalisation du Produit intérieur brut (PIB) et représente 90% des emplois dans le secteur privé formel.

 

Sydney IVEMBI

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/difficultes-au-developpement-des-pme-la-banque-mondiale-et-la-cpg-font-le-diagnostic">
Twitter