PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Diffamée dans une affaire de crime rituel, la famille Vincent de Paul Nyonda lave son honneur

Diffamée dans une affaire de crime rituel, la famille Vincent de Paul Nyonda lave son honneur

Yolande Nyonda et sa famille (gauche) édifiant les populations sur son innocence @ E. M

Fougamou, Gabon (Gabonactu.com) –  Considérant que leur fille a été faussement accusée et diffamée et que leur nom a été avili et déshonoré au cours du scandale qui a suivi la disparition du jeune Etienne Doumambila Malata à Fougamou, la famille Vincent De Paul Nyonda a parcouru du 12 au 15 mai dernier les différends villages du département de Tsamba Magotsi (sud du pays), non seulement pour s’indigner contre «la machination» orchestrée contre leur fille Yolande Nyonda mais aussi pour clamer leur détermination à contribuer au triomphe de la vérité.

 

 

Ces trois derniers mois, Fougamou, chef-lieu du département de Tsamba-Magotsi, situé au sud du Gabon dans la province de la Ngounié  a enregistré plusieurs disparitions. La dernière en date est celle d’un élève en classe de 1ère S au lycée Léon Mboumba, Etienne Malata. Porté disparu depuis la nuit du 9 au 10 avril dernier, le jeune homme de 19 ans n’a toujours pas été retrouvé.

 

 

A la suite de cette disparition, l’hebdomadaire « Faits divers » paru le 22 avril courant titrait «Yolande Nyonda citée comme commanditaire d’un crime rituel à Fougamou». A en croire l’auteur de l’article établi à plus de 6 000 kilomètres des lieux des faits, c’est-à-dire  à Paris en France, c’est sur la base d’une vidéo qui lui est parvenue qu’il aurait rédigé noir sur blanc son article. Une vidéo non authentifiée par les autorités judiciaires en charge du dossier. Chose curieuse pour la famille Nyonda. Les questions pleuvent : qui a réalisé cette vidéo ?  Et dans quel  intérêt ?

 

La famille Vincent de Paul Nyonda s'indigne de la grossière calomnie portée contre leur fille @ E. M
La famille Vincent de Paul Nyonda s’indigne de la grossière calomnie portée contre leur fille @ E. M

Convaincue de ce que leur fille était victime d’un complot, la famille s’est depuis lors levée comme un seul homme pour découvrir la vérité. A la tête de celle-ci : Christian Moubamba Bawangui (oncle paternel), Joseph Moutsinga (oncle maternel) et Paul Etienne Mounombi (frère aîné).

 

 

Après des actions en  cours en justice, la famille Nyonda, en compagnie de leur fille Yolande Nyonda qui était réclamée depuis lors par les populations du département de Tsamba-Magotsi pour leur livrer sa part de vérité, a croisé dans l’après-midi du jeudi dernier à la salle polyvalente de Fougamou les chefs des quartiers, les notables, les fonctionnaires et les jeunes de la commune de Fougamou.

 

 

Occasion pour le patriarche Christian Moubamba Bawangui de s’indigner à la suite de la projection de la vidéo sur la base de laquelle le journaliste Jonas Moulenda a rédigé son article : «Nous sommes curieusement surpris que notre fille Yolande Nyonda soit citée comme commanditaire d’un crime abominable de ce genre. Nous venons dire ici notre indignation, nous venons dire notre part de vérité. Et notre part de vérité c’est que nous, parents, nous ne pouvons pas croire à ce genre de manipulation. Il n’est pas normal que certaines personnes, par méchanceté, puisse salir le nom de toute une famille !», a déploré la notabilité du cru.

La famille du jeune disparu réclame des autorités compétentes la justice @ E. M
La famille du jeune disparu réclame des autorités compétentes la justice @ E. M

 

Il se murmure dans tout le département de Tsamba-Magotsi que cette histoire est un complot contre Yolande Nyonda. «C’est entre vous-mêmes cette affaire», lance un notable dans l’assistance avant d’ajouter que «nous ne croyons pas aux accusations portées contre vous».

 

Prenant la parole, celle qui se trouvait en France au moment des faits (Yolande Nyonda) n’a pas manqué de souligner la souffrance et la douleur qu’elle vit depuis lors. «Ils m’ont fait beaucoup de mal, ils ont fait du mal à ma famille, ils ont fait du mal à mon mari, ils ont fait du mal à ma belle-famille. Tout cela pourquoi, au nom de quoi ?» s’est-elle interrogée visiblement en colère.

 

 

Dans la quête de vérité et de justice concernant la disparition de leur enfant Etienne Malata, les parents du jeune homme de 19 ans ont tenu à marquer de leur présence à cet échange de la famille Nyonda avec les populations de la commune de Fougamou.

 

«Nous attendons la vérité. Yolande ! Nous ne négligeons pas l’information de Moulenda, mais nous ne disons pas aussi que Moulenda est en train de dire la vérité. Nous nous situons au milieu. Mais puisque nous savons que Yolande, tu as la possibilité de découvrir la vérité, nous attendons la vérité !» a martelé Etienne Nzigou, oncle du porté disparu, dans sa prise de parole à la salle polyvalente de Fougamou.

 

Par ailleurs, la famille du jeune Etienne Malata a saisi l’occasion pour condamner avec la dernière énergie le laxisme des autorités locales dans cette affaire.

 

«La justice tergiverse parce que les assassins sont entre les mains des gendarmes mais pourquoi on ne sait pas qui est le commanditaire ? Le commanditaire, ce n’est pas un dieu, c’est un être humain comme nous. Quel que soit ce qu’il est sur le plan administratif, on s’en fout ! Nous voulons la justice» a insisté Etienne Nzigou.

 

Camille Boussoughou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/diffamee-affaire-de-crime-rituel-famille-vincent-de-paul-nyonda-lave-honneur">
Twitter