PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Dialogue social : Dynamique unitaire ne boycottera pas l’appel du Premier ministre

Dialogue social : Dynamique unitaire ne boycottera pas l’appel du Premier ministre

Jean Remy Yama, leader de Dynamique unitaire © archives Gabonactu.com

Libreville, 22 avril (Gabonactu.com) – Jean Rémy Yama, président de Dynamique unitaire, l’une des principales coalitions des syndicats de la fonction publique a confié à Gabonactu.com que son mouvement ne boycottera pas l’appel du Premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé qui réunit ce mardi à Libreville tous les syndicats et centrales syndicales du pays à l’occasion de l’ouverture officielle du dialogue social dont la première phase a eu lieu dans les différents ministères du pays.

« Nous avons été invités. Nous allons participer à cette rencontre », a confié Jean Remy Yama qui a dit ne pas connaître exactement l’ordre du jour de cette rencontre.

Le syndicaliste qui prépare avec beaucoup de sérieux cette rencontre a indiqué qu’il consultera au préalable sa base avant de donner une réponse efficace aux éventuelles propositions du Premier ministre.

Selon des sources bien informées, la nouvelle Délégation générale de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) dirigée par Louis Patrick Mombo participera également à la cérémonie.

Ces deux centrales syndicales qui se confondent comme des jumeaux sont très hostiles à l’application des mesures d’austérité adoptées en mars dernier par le conseil des ministres dans l’optique de réduire le train de vie de l’Etat. Dynamique unitaire avait déjà tenté d’organiser des marches au rond-point de la démocratie pour protester contre ces mesures « impopulaires », selon elle.

L’imposition d’une nouvelle taxe payable par les gros salaires qui commencent à partir de 650 000 FCFA, le gel des recrutements, des avancements et des reclassements dans la fonction publique sans oublier le licenciement de 50% des effectifs de la main d’œuvre non permanente (MOP) sont entre autres les mesures contestées par ces coalitions syndicales.

Le gouvernement reconnait que ce sont des reformes difficiles mais utiles pour sauver le pays dont l’essentiel des ressources sont absorbées par une masse salariale trop lourde, selon le Fonds monétaire international (FMI).

Antoine Relaxe

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Mersin EscortWP Theme

live tv

eskişehir escortsefamerveankara escort
escort99.com