PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Deux cyclistes gabonais chassés de la Tropicale Amissa Bongo pour médiocrité

Deux cyclistes gabonais chassés de la Tropicale Amissa Bongo pour médiocrité

Un cycliste gabonais sur l’étape Bitam-Ebolowa Tropicale Amissa Bongo 2020 ©  Com Tropicale 2020

Deux cyclistes gabonais ont été disqualifié de la 15ème édition de la Tropicale Amissa Bongo pour résultat médiocre à la 3ème étape du tour du Gabon.

Les deux cyclistes sont arrivés hors délai, soit plus d’une heure après le vainqueur de l’étape Mitzic-Ndjolé (180 km). Les organisateurs ont simplement appliqué le règlement intérieur de la compétition. Résidents au pays, ces cyclistes ne se sont jamais entraînés sur ce parcours.


Sur 6 cyclistes au départ, l’équipe du Gabon ne compte plus que 3 athlètes. Un premier avait jeté l’éponge dès la première étape Bitam-Ebolowa après 23 minutes seulement du lancement de l’épreuve.

Les trois derniers cyclistes restés en compétition seraient adeptes de la philosophie du Pierre de Coubertin :  » l’essentiel c’est de participer ».

15 ans après le coup d’envoi de la Tropicale Amissa Bongo, la Fédération gabonaise de cyclisme (FEGACY) n’a jamais mis en place une réelle stratégie pour briller sur les routes du pays.

Chaque année, les difficultés sont toujours les mêmes. Pas de préparation adéquate, pas d’équipement, pas de motivation, pas de niveau, pas de recrutement…

Malgré tout, les promesses sont toujours les mêmes aussi après chaque déculotté. Les dirigeants promettent toujours de faire mieux la prochaine édition pour espérer gagner au moins une étape.

Depuis la suppression du palmarès ridicule du meilleur gabonais, les cyclistes gabonais sont quasi inexistant sur les meilleures statistiques de la compétition.

Daniel Etienne

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

4 Commentaires

  1. Vethey

    Je crois qu’il y a un souci. Je ne suis ni gabonais, ni amateur de cyclisme. Donc mon point de vue sera neutre. Dans cet article je lis que deux cyclistes ont été exclus pour médiocrité. C’est qui déjà, la médiocrité d’un cycliste ? Son sport consiste à pédaler, à se mettre en embuscade ou de réaliser une échappée. Alors c’est quoi la médiocrité dans ce sport ?
    Plus loin dans le corps de son article, notre champion dit que ce sont les résultats qui sont médiocres. Alors que veut dire médiocre ? Oui prennez votre dictionnaire, médiocre vient de médian. C’est à dire la moyenne.
    Voilà, la langue d’autrui elle est bien belle. Au passage pourquoi mon texte est -il en gris au point d’être illisible par moi-même même ?

    Reply
  2. Ndumba Makabo

    M.le Ministre Louembet,vous touchez là un problème de management chez les décideurs,et un manque de professionnalisme et de patriotisme chez les cyclistes.Sommes-nounous obligés d’engager notre honneur dans cette épreuve qui nous dépasse? Le Paris-Dakar se déroulait bien sans pilote sénégalais pourtant.

    Reply
  3. Blaise Louembé

    . QUAND ALLONS NOUS METTRE DE L’ORDRE À LA FEGACY ?

    Nous dépendons toujours des mêmes cyclistes fatigués et spécialisés dans le chantage des primes avant compétition, faute d’une véritable politique de détection de talents et d’un championnat national en la matière alors que tous les ans la course se passe au Gabon sur nos propres routes mais on a jamais vu une seule simulation de compétition sur l’un des parcours.

    Voici des élèves qui échouent au Bac alors qu’ils ont les épreuves !!!

    En 2014, pour préparer la 10e tropicale de 2015, le Ministère avait équipé la FEGACY de 200 vélos d’entraînement et des voitures 4×4 pour les entraîneurs recrutés et j’avais exigé la composition de 5 ligues avec pour missions de s’entraîner sur les parcours possibles de la tropicale :
    – Woleu-Ntem et Ogooué-Ivindo,
    – Haut-Ogooué et Ogooué-Lolo
    – Ngounie-Nyanga
    – Estuaire – moyen-Ogooué
    – Ogooué-Maritime qui devait se spécialiser pour l’étape de la Course contre la montre.

    Où sont passés les vélos et les pièces de rechanges ?
    Où sont passés les voitures ?
    Que sont devenus les entraîneurs et autres spécialistes formés à cet effet à l’institut de la jeunesse et des sports ?
    Où vont les financements octroyés tous les ans à cette fédération ?
    Pourquoi on s’obstine à faire porter la honte à tout un peuple ?

    Sous le principe de la séparation entre le Ministère et la fédération le premier ne devant pas s’immiscer dans les actions de l’autre, on est en droit de se demander qui est responsable de cette situation. Pour être passé par là je peux affirmer sans sourciller que ce n’est pas la faute du Gouvernement. La fédération est la seule responsable. Elle mérite une véritable cure de jouvence.

    Si certains ne savent pas ce que « honte » veut dire ce n’est pas le cas de tout le monde.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

escort mersin konya escort mersin bayan escort mersin escort canlı tv izle erotik film izle