PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Des populations en colère barricadent la voie expresse et exigent des passerelles

Des populations en colère barricadent la voie expresse et exigent des passerelles

Vue de la zone barricadée @ Gabonactu.com

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le président de l’ONG Rassemblement des Jeunes Patriotes, Landry Ombémbé Rabongola qu’accompagnait un collectif des habitants du quartier Plein Ciel dans le 3ème arrondissement de Libreville ont barré mercredi la voie expresse pour exiger du gouvernement la construction urgente des passerelles sur cette route de 2X2 voies réputée très dangereuse pour les piétons souvent victimes d’accidents mortels.
« Nous demandons au gouvernement de prendre ses responsabilités », a lancé M. Ombémbé Rabongola lors du sit-in sur la route. Les manifestants ont bloqué la route à l’aide des futs, tablettes, des briques et autres poubelles d’Averda, société chargée de la collecte des ordures.

L’ire de la société civile et des populations est consécutive à la récurrence d’accidents mortels survenus dimanche et mardi écoulés quasiment à la même place, la station d’essence de plein-ciel. Ces deux accidents ont occasionnés près de 10 morts. En voulant traverser la route, les victimes ont été sauvagement percutées par des chauffards roulant à vive allure.

Le président de l'ONG soutenu par les populations dépassées par la fréquence des accidents mortels à cet endroit @ Gabonactu.com
Le président de l’ONG soutenu par les populations dépassées par la fréquence des accidents mortels à cet endroit @ Gabonactu.com

Les activistes pointent du doigt le ministère de l’aménagement du territoire et le gouvernement dans son ensemble qui ne rien faire alors que cette partie de la route est déclarée : « zone accidentogène » par la sécurité routière.

Selon eux, ériger une passerelle à cet endroit permettrait de sauver des vies. Le problème serait connu des autorités depuis des années. Pour Landry Ombémbé Rabongola «ce problème est le fait des beaucoup d’erreurs de nos gouvernants » qui n’arrivent pas à définir des priorités.

Le blocage de la route a duré plus d’une heure. Il visait pour les populations de se faire entendre et d’interpeler les pouvoirs publics. Celles-ci avaient adressé des courriers au ministre de l’intérieur dans laquelle ils menaçaient d’engager un bras de fer avec les autorités. La préfecture de police de Libreville et le maire du 3ème arrondissement ont aussi été saisis.

L’ONG veut l’expertise du groupe Bechtel qui représente la norme internationale en matière des BTP pour aider le gouvernement à construire la passerelle.

L’opération a paralysé la circulation sur cette voie généralement surchargée.

Sydney IVEMBI

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/des-populations-en-colere-barricadent-la-voie-expresse-et-exigent-des-passerelles">
Twitter