PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Délinquance juvénile : un élève poignarde un surveillant dans un lycée privé à Libreville

Délinquance juvénile : un élève poignarde un surveillant dans un lycée privé à Libreville

Le présumé bourreau du surveillant du lycée privé Paul Nyonda de Nzeg-Ayong  a été interpelé par les policiers du commissariat de Nzeng-Ayong © D.R

Un jeune homme, la vingtaine révolue dont l’identité n’a pas été révélée, visiblement sous le coup de la drogue,  a sauvagement poignardé jeudi  un surveillant du lycée privé Vincent de Paul Nyonda, communément appelé « ÉPI » de Nzeng-Ayong dans le 6ème arrondissement de Libreville.

Selon des  informations relayées par des réseaux sociaux, le jeune homme, du reste véritable gangster dans ses heures perdues,  aurait  refusé d’obtempérer à  l’ordre  donné par  le surveillant. Il était mal habillé et portait un pantalon inadéquat.


Le fameux élève qui s’est opposé à cette injonction,  aurait sorti son  couteau dissimulé dans son pantalon avant de le « loger dans le ventre du surveillant, puis dans le dos ». C’est grâce à l’intervention rapide d’autres élèves que le surveillant aura la vie sauve, indique-t-on.

Aux dernières nouvelles, le  pronostic vital du surveillant serait engagé. Le délinquant est   gardé à vue au commissariat de police de Nzeng-Ayong où dit-on ses parents défilent depuis hier pour vouloir payer la caution aux policiers afin de le libérer.

Camille Boussoughou

Suivez nous et Aimez nos pages

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. Mme MIHINDOU

    Pourquoi chercher à le libérer il est en âge de purger sa peine qu’il la fasse et que ses parents soient maintenant responsables. Un enfant qu’on n’éduque pas bien fini par être éduquer par la rue.
    Alors qu’il soit corrigé et qu’au sortir de la les parents le lui fassent bien comprendre en reprenant leur rôle de parent.
    Arrêtons de démissionner de note rôle de parents. Comment nous qui avons été éduqué à la dure laissons nos enfants se perdre et même contribuons à leur perte. Un enfant qui tourne mal c’est la faute de son parent pas celle de la société ,réveillons nius parents et faisons de nos enfants des models pour la société.

    Reply

Laisser un commentaire à Mme MIHINDOU Annuler Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email