PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Une dame, agent de la sécurité pénitentiaire envoyée au cachot pour braquage

Une dame, agent de la sécurité pénitentiaire envoyée au cachot pour braquage

L’adjudante Tchila et ses deux complices croupissent à la prison centrale de Libreville où elle-même  exerçait @ Capture du journal l’Union

 

Libreville, 30 juin (Gabonactu.com) – Une dame  de 38 ans revoulus nommée Siele Seth Tchila, adjudante de la sécurité pénitentiaire a été écrouée le 27 juin courant  à la Maison d’Arrêt de Libreville avec deux de ses complices pour braquage et cambriolage successifs dans les domiciles de  Pascal Oyougou et Jean Pierre Akoumbou, respectivement ancien haut fonctionnaire de l’ASECNA et bâtonnier du Gabon, rapporte   le quotidien progouvernemental l’Union.

 

 

Dame Tchila est citée comme le cerveau de la bande dans le cambriolage du domicile de M. Oyougou, son propre oncle. Elle avait fait irruption dans la concession accompagné de son copain Eric Epagna Epagna et Judicaël Ngoye Moulengui un autre complice.

 

 

Le maître des lieux étant absent, les malfrats ont brutalisés et menacés de mort à l’aide des pistolets  les occupants présents. Le fils de  Pascal Oyougou, la ménagère et deux autres  personnes ont été ligotés. La scène se passe en pleine mi-journée au Pk10 dans  le 6ème arrondissement de Libreville.

 

 

Les gangsters n’ont pas eu le  temps d’aller au bout de leur forfait quand l’alerte a été donnée à la brigade de gendarmerie de Melène  par des voisins, informés des cris de détresse. Le braquage avait tourné donc court. Les victimes ont réussi à se détacher avant de maîtriser   Siele Seth Tchila. Ses deux compères avaient  pris la fuite. Ils ont  par la suite été  rattrapés quelques jours plus tard par les Officiers de police judiciaire  (OPJ).

 

 

Le premier cambriolage de l’adjudante Tchila et sa bande fût  le domicile Me Akoumbou. Là-bas,  ils ont emportés argent et bijoux. C’est grâce à une plainte calibrée que les malfaiteurs ont été arrêtés et passés aux aveux. Des affaires sulfureuses remettant une fois de plus au goût du jour la problématique des enquêtes de moralité des personnes avant toute incorporation dans les forces de sécurité et de défense.

 

 

Le Notable

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/dame-agent-de-securite-penitentiaire-envoyee-cachot-braquage">
Twitter