PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Crise post-électorale : le processus constitutionnel doit être crédible afin d’être efficace (ONU)

Crise post-électorale : le processus constitutionnel doit être crédible afin d’être efficace (ONU)

Le SA chargé des Affaires politiques,de l’ONU Jeffrey Feltman @ DR

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) –  Le Secrétaire adjoint de l’ONU chargé des Affaires politiques,  Jeffrey Feltman, a affirmé dans un communiqué transmis à Gabonactu.com que le processus constitutionnel doit être crédible afin d’être efficace.

 

« Le recours à la Cour constitutionnelle est un développement important pour surmonter la crise », a indiqué M. Feltman à « Politically Speaking », la Newsletter du Département des Affaires politiques des Nations Unies.

 

« Le processus constitutionnel doit être crédible – et doit reconnu par tous comme crédible – afin d’être efficace », a-t-il poursuivi.
Selon lui les Nations Unies continueront à suivre la situation en cours avec attention. Il a ajouté que l’ONU travaillera avec l’Union africaine pour aider les parties dans leurs efforts en vue d’un règlement rapide de la crise post-électorale, y compris par le déploiement éventuel d’une mission conjointe de haut niveau et la mise en œuvre des mesures de renforcement de la confiance.
La déclaration de M. Feltman fait suite au dépôt par Jean Ping d’un recours à la Cour constitutionnelle jeudi dernier.

 

Ce recours ouvre le droit à un recomptage des voix réclamé par les partenaires du Gabon : USA, France et Union européenne suite à la victoire contestée du président sortant Ali Bongo Ondimba. Celui-ci refusait catégoriquement que ce recomptage soit effectué à la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) car cela n’était pas prévu par la loi.

 

La loi prescrit un délai de 15 jours à la Cour constitutionnelle pour rendre sa décision. Ce délai s’épuise le 23 septembre prochain. A cette date en principe les gabonais connaîtront le nom du président qui dirigera leur pays durant le prochain septennat. Les décisions de la Cour constitutionnelle sont incontestables et applicables à tous.

Gaston Ella

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

3 Commentaires

  1. Burkindi

    Recomptage des voies réclamé par les partenaires de Gabon ou recomptage des voix reclamé par le peuple Gabonais? Messieurs le nouveau Président de Gabon ne dirigéra pas les USA ni la France ni l’UE mais le Gabon pour le bien être du peuple Gabonais et puis ce sont pas les partenaires de Gabon qui ont voté mais le peuple Gabonais. Pour l’amour de Dieu, laissez (communauté internationale) pour la première fois les Africains gérer leurs problème interne.

    Reply
  2. Jean jacques

    La cours ne pourra declarer vainquer un candidat avec sa haine recrute les cndits ivoriens.pour frauder.et ping avec sa bande ne represent aucune Alternance. Aucun changement.ils veulent tout simplement les privileges.et le faire rennaitre françafrique pour continuer ã donner les malettes ã ce bandit Bourgi.

    Reply
  3. jean bille

    l’onu fait bien de préciser que le processus doit être crédible par tous et pour tous.en effet, souvent la cour constitutionnelle gabonaise impose des processus qui sont tout sauf crédibles.comme en 2009 où un huissier de justice (le même qui est apparenté à la famille bongo et qui intervient habituellement dans les processus électoraux tant au cnc en 2016) fut imposé en dépit de toute logique de transparence pour recompter des votes sur des pv non admis par l’opposition et en son absence. cette fois-ci, la cour constitutionnelle, bien que peu habituée à la transparence et inféodée à la famille bongo, devra s’efforcer d’être transparente en acceptant la présence de toutes les parties, dont les onservateurs internationaux, au comptage des votes mentionnés aux pv authentiques. il n’est pas évident que mado accepte cette transparence qui va l’encontre des intérêts de sa famille et de son camp. il est donc à craindre que mado et sa cour constitutionnelle livrent, par une attitude partisane, des milliers de gabonais aux balles mortelles de leurs milices privés et publics pour conserver indument des privilèges dont la famille bongo ne se lasse pas depuis plus de 50 ans au détriment de l’intérêt démocratique du peuple gabonais.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/crise-post-electorale-processus-constitutionnel-etre-credible-afin-detre-efficace-onu">
Twitter