PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Crise post-électorale : les 800 personnes interpellées à Libreville sont libres sauf 70 individus

Crise post-électorale : les 800 personnes interpellées à Libreville sont libres sauf  70 individus

Steeve Ndong Essame Ndong dans son cabinet de travail le 19 septembre 2016 @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com)  –  Le procureur de la République, Steeve Ndong Essame Ndong a annoncé dans un point de presse lundi à son bureau au tribunal de Libreville que les lieux de détention ne gardent plus une personne interpellée suite aux violences post-électorales en dehors de 70 individus poursuivis pour divers crimes.

 

Son le communiqué, sur la totalité des 800 interpellations, 407 personnes ont été relâchées  au terme de leurs auditions sous le régime de la garde à vue. 393 personnes ont été déférées au parquet de Libreville.

 

31 personnes ont été incarcérées et sont traduits devant le Tribunal correctionnel de flagrant délit pour répondre des faits de violences, attroupement armé ou non armée ayant troublé l’ordre et la tranquillité public, pillages et destructions de biens publics et privés.

 

39 personnes ont été présentées à un juge d’instruction et sont placés en détention préventive pour les infractions d’incendie volontaire de biens publics et privés, pillages et destructions de biens meubles ou immeubles.

 

Toutes ces personnes restent en détention ce qui fait un total de 70 personnes maintenues en prison avant leur jugement définitif.

 

323 personnes ont été remises en liberté après un rappel à la loi audience publique.

 

« Une information judiciaire a été ouverte contre un ressortissant étranger et tous autres nationaux ou étrangers que l’instruction en cours permettra d’identifier pour les faits d’association de malfaiteurs, crime contre la paix publique, diffusion ou reproduction de nouvelle fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongères ayant troublé l’ordre public, transmission sans autorisation de signaux ou correspondances d’un lieu à un autre à l’aide d’installation de télécommunications, utilisations frauduleuse d’un réseau de télécommunication », ajoute le communiqué sans préciser le nom de cet étranger.

 

Dans une précédente communication, le ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelé Boubeya avait annoncé qu’un citoyen ivoirien a été interpellé au siège politique de l’opposant Jean Ping. Il aurait pour mission de falsifier les procès verbaux des résultats du scrutin présidentiel du 27 août dernier.

Carl Nsitou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/crise-post-electorale-800-personnes-interpellees-a-libreville-libres-sauf-70-individus">
Twitter