PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Crise anglophone au Cameroun : la CEEAC disposée à offrir ses bons offices

Crise anglophone au Cameroun : la CEEAC disposée à offrir ses bons offices

Paul Biya, chef de l’Etat camerounais © AFP

Le Gabon qui assure la présidence de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) a salué mercredi dans un communiqué l’appel à un grand dialogue national lancé mardi par le président camerounais, Paul Biya, pour résoudre la crise anglophone qui déchiré le nord-ouest et le sud-ouest de son pays.

« La Présidence en exercice de la CEEAC salue la décision du Président de la République du Cameroun de convoquer un grand dialogue national dans le but de répondre aux aspirations profondes des différentes composantes de la Nation camerounaise », précise le communique qui appelle « toutes les forces positives et constructives à saisir l’opportunité de ce dialogue en vue de préserver la paix, la sécurité, la cohésion sociale, la concorde nationale et favoriser le retour des personnes déplacées et des réfugiés ».


« La Présidence en exercice de la CEEAC réitère le soutien et la solidarité communautaires à la République du Cameroun et exprime la disponibilité de la Communauté à l’accompagner dans le processus de réconciliation nationale. Elle exhorte les partenaires et amis de la République du Cameroun à apporter leurs appuis multiformes à la réussite de ces assises historiques », ajoute le communiqué.

La CEEAC appelle par la même occasion « toutes les populations camerounaises à privilégier le dialogue et le pardon en vue de tourner définitivement la page et de retrouver une vie normale ».

Déclenchée il y a plusieurs années, la crise anglophone, population vivant entre le nord-ouest et le sud-ouest du Cameroun a fait environ 2000 morts et près de 500 000 déplacées.

La crise est née suite à des accusations de marginalisation des anglophones, de la persécution de la minorité anglophone par la majorité francophone, du refus du dialogue par le gouvernement au bénéfice d’une solution militaire.

Carl Nsitou

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter