PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Les médecins boudent l’insidieux projet de transformer les CHU en clinique

Les médecins boudent l’insidieux projet de transformer les CHU en clinique

Julien Nkoghé Bekalé déterminé à contractualiser les médecins fonctionnaires ©  D.R

La contractualisation des médecins fonctionnaires, une nouvelle reforme que le Premier ministre, Julien Nkoghé Bekalé veut mettre en œuvre pour rendre, selon lui, plus performant le système sanitaire gabonais, gangrené,  dit-on,  par l’affairisme des hommes en blouses blanches.

Ladite reforme, encore au state d’un souhait, est déjà très décriée par les syndicats du secteur de la santé. Ils y voient la volonté manifeste des gouvernants de transformer d’une manière insidieuse les Centres hospitaliers universitaires (CHU) en cliniques  privées.


Une mauvaise approche du gouvernement, fustige-t-on,  de creuser  d’avantage, « la poche déjà trop maigre du patient » qui devra payer plus cher pour se voir administrer des soins.

Les syndicalistes du secteur santé en veulent pour preuve le CHU mère/enfant, ancien Jeanne Ebori où les malades débourseraient beaucoup d’argent pour se faire traiter.

Le Syndicat des  médecins fonctionnaires gabonais (SYMEFOGA)  quant à lui se réserve le droit de « contrer ce projet macabre » pour la santé des  populations.

Pour le gouvernement, les médecins fonctionnaires, attirés par l’appât du gain,  ne font plus leur travail convenablement. Ils préfèrent travailler à plein temps dans leurs propres cliniques que dans les hôpitaux publics pour lesquels ils sont payés chaque fin du mois, avait dénoncé le Premier ministre il y a quelques semaines.

Dans son discours solennel clôturant les  travaux de la Task force sur la santé  le 5 novembre courant,  Julien Nkoghé Bekalé a pointé du doigt les médecins fonctionnaires accusés d’être à l’origine de la déliquescence  du système sanitaire du pays. Pour y remédier, la  contractualisation des médecins  serait la solution idoine. Il s’agirait de soumettre les médecins à des contrats comme dans le secteur privé.

Sydney IVEMBI

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn