PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Contentieux électoral : Le HCANEG appelle la Cour constitutionnelle à dire le droit

Contentieux électoral : Le HCANEG appelle la Cour constitutionnelle à dire le droit

M. Moulombi appelle toutes les forces vives de la Nation  gabonaise  à préserver la paix  @ Gabonactu.com

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Nicaise Moulombi, secrétaire exécutif du Haut conseil des acteurs non Etatiques du Gabon (HCANEG), une plateforme de la société civile gabonaise, invite la cour constitutionnelle dans une déclaration  à dire le droit rien que le droit pour  vider  le contentieux électoral né de la présidentielle du 27 août 2016.

 

 

 

« A vous mes dames et messieurs les juges constitutionnels, le GABON, vous invite à plus de sagesse et d’élévation à lire le DROIT »,  a déclaré M. Moulombi, invitant par ailleurs les protagonistes à la responsabilité.

 

 

 

Les résultats provisoires du scrutin présidentiel organisé par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) donnent le président sortant, Ali Bongo Ondimba victorieux avec 49,80 des suffrages.  Une victoire vivement contestée par l’opposant Jean Ping arrivé deuxième avec 48,23% des suffrages.

 

 

 

Le candidat unique de l’opposition,  a introduit un recours à la cour constitutionnelle pour exiger le recomptage des voix par bureau de vote de la province du Haut Ogooué dont il soupçonne le tripatouillage. La province d’origine du président sortant a voté à 95% pour lui avec un taux de participation de 99,98% selon les résultats de la CENAP.

 

 

 

 

L’institution gardienne des lois a jusqu’au 23 septembre prochain pour vider le contentieux électoral. Lors de la proclamation des résultats provisoires par la CENAP  le 31 août dernier, les émeutes avaient éclatés à Libreville et dans plusieurs villes du pays. Ces émeutes avaient   occasionné officiellement trois morts contre  50 à 100 décès selon l’opposition.

 

 

 

« A vous, très chers prétendants au fauteuil présidentiel, le GABON, vous invite à plus de responsabilité.  Si féliciter son ADVERSAIRE POLITIQUE est un ACTE MAJESTUEUX et Distingué, reconnaitre sa défaite et l’accepter est tout aussi ELOGIEUX », a souligné Nicaise Moulombi.

 

Le Notable  

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. jean bille

    M nicaise mouloumbi!sachez que féliciter son adversaire et reconnaître sa défaite sont un même et unique acte! et c’est ali bongo qui aurait dû le faire afin de sortir grandi de sa présidence malheureuse! la politique est inefficace en afrique, notamment au gabon, car beaucoup, comme vous, se croient obligés de ne pas dire distinctement les choses. regrettable!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/contentieux-electoral-hcaneg-appelle-cour-constitutionnelle-a-lire-droit">
Twitter