PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Construction du futur Grand Marché de Libreville : Du retard à l’allumage depuis 4 ans

Construction du futur Grand Marché de Libreville : Du retard à l’allumage depuis 4 ans

Le site du futur grand marché de Libreville laissé à l’abandon @ Gabonactu.com

 

Libreville, 31 octobre (Gabonactu.com) – Les travaux  de construction du futur Grand Marché de Libreville (GML), lancés en toute pompe en novembre 2013 par le ministre de la décentralisation  de l’époque, Jean François Ndongou  sur l’ancien site des Jardins  de la Peyrie, sont au point mort 4 ans après.

 

 

 

Le chantier du futur Grand Marché de Libreville, initié par l’ancien édile Jean François Ntoutoume Emane est resté au stade de la première pierre. Pas de démarrage de travaux.  Les engins qui avaient commencé à déblayer et à faire des terrassements ont tout simplement disparu du site, envahi désormais des hautes herbes.

 

 

 

Le  GML devrait être réalisé par le groupe Webcor. La convention signée entre l’investisseur  Suisse et la municipalité de Libreville était estimée à 27 milliards de FCFA. Les raisons relatives au retard de la mise en œuvre du projet ne sont pas connues. Du côté de l’hôtel de ville de Libreville, aucune information  ne filtre.

Les commerçants du marché anarchique de la Peyrie vendent toujours dans des mauvaises conditions, en attendant la construction de l’hypothétique espace commercial moderne @ Gabonactu.com

 

Le projet est situé à proximité de Mont-Bouet, le  marché central de la capitale gabonaise.  Un espace de 70.000m2  a été aménagé pour réaliser  ce futur marché moderne de Libreville, qui selon Jean François Ntoutoume Emane, devrait être le plus grand marché de l’Afrique centrale.

 

 

Le site présente un décor non reluisant.  Les tôles érigées tout autour  pour protéger le chantier tombent progressivement en désuétude. Les commerçants jadis déguerpis  sont revenus en masse sur le lieu. Ils squattent  les abords du chantier, ce, dans les conditions précaires.

 

 

« Chaque année, les agents de la mairie viennent ici nous enregistrer,  moyennant 2000 f. Ils disent que c’est pour nous donner les places dans le futur marché, mais depuis là on ne voit rien », a déploré une vendeuse du marché de la Peyrie.

 

Sydney IVEMBI

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/construction-du-futur-grand-marche-de-libreville-du-retard-a-lallumage-depuis-4-ans">
Twitter