PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Un conclave à Libreville pour promouvoir les zones franches africaines

Un conclave à Libreville pour promouvoir les zones franches africaines

Les officiels et plusieurs experts durant l’atelier sur des Zones franches africaines à Libreville le 27 mars  ©  Gabonactu.com

Libreville, 27 mars (Gabonactu.com) – Des dizaines d’experts et professionnels venus de 30 pays membres de l’Organisation africaine des zones franches (AFZO), ont planché mercredi à Libreville, à travers un atelier international, sur les mécanismes pertinents visant à promouvoir des Zones économiques spéciales (ZES) africaines, lesquelles constituent des leviers catalyseurs du développement économique.

L’atelier dont les travaux ont été ouverts par le ministre de l’Agriculture, Biendi Mangaga Moussavou, avait pour thème : « la contribution des zones franches au progrès économiques et au développement économique durable en Afrique ». La réflexion comportait plusieurs sous-thèmes basées sur des expériences de chaque pays, devenu modèle en la matière, à l’instar du Maroc, du Nigeria et autres.

Le ministre de l’agriculture Biendi Mangaga Moussavou ouvrant les travaux © Gabonactu.com
Le patron de la ZERP de Nkok durant son intervention © SM

Le membre du gouvernement a mis également en relief l’exemple novateur et le potentiel de la Zone économique à régime privilégié (ZERP) de Nkok (27 km de Libreville), qui pour lui, « reste nous en avons la foi, la meilleure façon d’organiser l’agrégation de plusieurs acteurs d’une même chaîne de valeurs, donc de réaliser un vrai progrès qualitatif dans plusieurs secteurs de notre économique ».

Créée il y a 4 ans, l’AFZO se veut une plateforme ayant pour principal objectif stratégique de soutenir le développement des zones économiques africaines. Elle compte une cinquantaine des membres.

« L’objectif et de partager des expertises entre les différents acteurs africains, implanter les standards internationaux et faire profiter la communauté des zones économiques spéciales, l’expertise internationale et leur donner l’accès à un réseau plus important, toujours avec l’ambition de pouvoir développer encore plus des zones économiques, des projets et , drainer des investissements étrangers que ce soit sur le plan industriel, logistique et commercial », a déclaré Ahmed Bennis, secrétaire général de l’AFZO.

Membre fondateur de l’AFZO, le Gabon développe au fil de temps son expertise en la matière, au travers de la ZERP de Nkok dont la contribution à la croissance économique du pays est significative. En 10 ans d’existence, elle a créé plus de 3 600 emplois dans les secteurs de transformation du bois (1ère, 2ème et 3ème), de sidérurgie, de fabrication de matériaux de construction, de l’agro-industrie et de la pharmacologie.

Les participants à de l’atelier de l’AZFO ont posé pour la postérité ua terme d’une visite guidée à la ZERP de Nkok le 27 mars © SM

« L’AFZO, nous a permis de concevoir une loi qui encadre le développement des zones économiques au Gabon ; cette loi a évolué avec le rythme de l’activité et l’attractivité de la zone, vers des lois sur des zones industrielles spéciales », a reconnu Gabriel Ntougou, administrateur directeur général de la ZERP, par ailleurs membre du comité stratégique de l’AFZO.

La rencontre d’échanges d’expériences d’un jour a pris fin en beauté avec la visite guidée des experts de l’AFZO à la ZERP de Nkok. Une soixantaine d’entreprises sont en production et une trentaine en construction.

 

Sydney IVEMBI

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/conclave-a-libreville-promouvoir-zones-franches-africaines">
Twitter