PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Clôture du dialogue citoyen à Libreville

Clôture du dialogue citoyen à Libreville

Photo de famille après la cérémonie de clôture @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet a présidé mercredi à Libreville la cérémonie de clôture de la phase citoyenne du dialogue national convoqué par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba pour réconcilier les gabonais profondément divisés après le scrutin présidentiel du 27 août 2016 dont la victoire est toujours revendiquée par Jean Ping alors que les résultats officiels donnent Ali Bongo vainqueur.

 

La cérémonie de clôture a été marquée par la remise au comité d’organisation du rapport élaboré par les quatre panels du dialogue citoyen. Dans l’ensemble, les 4 69 représentants de la société civile ont fait de très nombreuses propositions dont les plus remarquables concernent la refonte des institutions et une nouvelle gouvernance du pays.

 

Les participants ont notamment proposé le déchargement de toutes autres fonctions civiles et administratives rattachées au Président de la République, comme l’Agence nationale des grands travaux et des infrastructures (ANGTI) et la Présidence du Conseil supérieur de la magistrature ;

L’adoption du scrutin présidentiel à deux tours, avec un mandat renouvelable une fois ;

Le nettoyage du fichier électoral, avec le retrait des doublons et autres irrégularités observées ;

Une Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) transformée en commission périodique et indépendante composée à parité fixe par la majorité, l’opposition et la société civile ;

Le plafonnement des dépenses de campagne, avec la déclaration de patrimoine pour chaque candidat à l’élection présidentielle ;

Le respect de la parité homme, femme et jeune au sein du Conseil national de la démocratie (CND);

La révision de l’article 84 de la loi 47/2010 pour donner la possibilité à tout citoyen de saisir par voie d’exception la Cour constitutionnelle ;

La création dans chaque province d’une Cour d’appel et dans chaque département d’un tribunal de première instance ;

Selon Hubert Aimé Koumba, Co-président panel 1, dans le but de promouvoir l’alternance, la majorité des panelistes a proposé le retour à la constitution de 1991 qui stipulait que le Président de la République était élu à deux tours pour un mandat de 5 ans.

 

Bien avant la clôture de cette phase citoyenne du dialogue, Francis Nkea, ministre d’Etat, Chargé du dialogue politique, a dans une conférence de presse  lundi dernier au stade l’amitié sino gabonaise présenté un bilan positif du déroulement de cette première phase au regard de la qualité des propositions faites par les participants.

 

La phase politique du dialogue sera lancée le 18 avril. Elle regroupera environ 160 représentants des partis politiques qui feront des nouvelles propositions de refontes des  institutions, de la commission électorale et bien d’autres.

La clôture officielle du dialogue est prévue le 10 mai. Une institution de suivi des résolutions du dialogue sera mise en place. Elle sera composée de façon paritaire entre la majorité, l’opposition et si possible la société civile.

Patrick Ango

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/cloture-dialogue-citoyen-a-libreville">
Twitter