PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Christine Robichon défend la France contre des accusations de fourniture d’armes à Boko Haram

Christine Robichon défend la France contre des accusations de fourniture d’armes à Boko Haram

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – L’ambassadrice de la France au Cameroun, Christine Robichon a récusé toutes les accusations qui rendent la rance responsable de l’armement de la secte funeste Boko Haram, dans un communiqué de presse qu’elle a publié jeudi.

Selon elle, «La France exerce un des contrôles les plus stricts au monde sur ses ventes d’armements. Selon plusieurs rapports, une grande partie des armes de Boko Haram a été prélevée à l’armée nigériane, une autre provient de trafics illégaux dans la région».

Christine Robichon a, par ailleur, précisé que «La lutte contre les trafics d’armes dans la bande sahélo-saharienne fait partie des objectifs de l’opération Barkhane, menée aux côtés des forces tchadiennes, nigériennes, maliennes, mauritaniennes, etc

Sa montée au créneau est la conséquence immédiate des affirmations, le 4 mars dernier, du ministre tchadien de la Communication, Hassan Sally Ben Bakary en visite de travail au Cameroun.

Au cours d’une conférence de presse, il a déclaré que «40% des armes utilisées dont le matériel militaire récupéré, chars, mitrailleuses, munitions et autres blindés, à la grande surprise des soldats tchadiens, sont de marque française».

Hassan Sylla Ben Bakary a pourtant indiqué qu’il ne désignait pas la France comme un fournisseur d’armes de la secte Boko Haram.

Il s’agit, selon lui, d’un avertissement afin que Paris contrôle mieux les circuits de vente de matériel militaire.

«Mon pays montre ces images et continuera de les montrer afin que ceux qui les fabriquent sachent que ces armes ne se retrouvent pas là où elles doivent être», a-t-il prévenu.

De nombreux géostratèges pensent que la France n’a pas intérêt à financer un tel movement. Et même, nuancent-ils, parlant de l’arsenal de guerre de Boko Haram, que dira-t-on des Kalachnikov d’origine russe sorties des entrepôts libyens retrouvées entre les mains des rebelles du Soudan, Somalie, touaregs y compris les troupes djihadistes opérant dans le désert du Sahara?

Nicolas Sarkozy, alors président de la République française, en chassant Mouammar Kadhafi du pouvoir en Libye en 2012, n’avait-il pas ouvert ces entrepôts d’armes aux terroristes ? En plus, on ne saurait accuser la France d’avoir distribué des kalachnikovs aux rebelles centrafricains pour déstabiliser le régime de François Bozizé.

Ce sont encore ces mêmes armes que brandissent les hommes d’Abubakar Shekau, plus que jamais déterminés à asseoir un khalifat islamique par tous les moyens.

 

Précieux KOUMBA

Source : africapresse.com

Photo : DR.

 

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/christine-robichon-defend-la-france-contre-des-accusations-de-fourniture-darmes-a-boko-haram">
Twitter