PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Chambrier fils hausse le ton, « le Gabon est en crise »

Chambrier fils hausse le ton, « le Gabon est en crise »

ABC accompagne de Gondjout lors de la causerie politique @ gabonactu.com

 

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Alexandre Barro Chambrier, député du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a profité samedi  d’une causerie politique dans son fief du 4ème arrondissement de Libreville pour parler assez librement de la situation politico-économique préoccupante du pays avant d’appeler la majorité et l’opposition d’accepter le dialogue inclusif  pour sortir, dit-il, de la situation de « déliquescence socio économique » à laquelle le pays est confrontée.

 

 

« Ce n’est pas une faiblesse que de tendre la main. Ceux  qui la refuseraient en assumeraient la responsabilité historique », a déclaré M. Chambrier dans son allocution. L’élu du parti au pouvoir a prononcé ce discours en présence de son collègue du 3ème arrondissement, Vincent de Paul Gondjout, de plusieurs cadres et autres nombreux militants qui ont afflué vers l’école publique du quartier sous intégré d’Akébé.

 

 

Selon « ABC », le climat politique dans le pays est tendu  et qu’il est impératif de trouver des solutions qui préservent le pays « des affres de la division, de la violence et du chaos ». Le membre du comité permanent du PDG a donné un discours emprunt de liberté de ton. Pour lui, « beaucoup des faits montrent, n’en déplaisent à ceux qui ne veulent pas voire ou qui ne veulent pas entendre,  qu’il y a une dégradation du tissu social ».

 

ABC appelle au dialogue

L’ancien  ministre du Pétrole et des mines a dans sa démonstration du malaise social étalé l’ébullition tout azimut dans  différents secteurs d’activités du pays.  Il s’agit entre autres des tensions dans les administrations financières et publiques qui sont liées  d’après lui à la difficulté par le gouvernement d’assoir un système de rémunération qui permette de satisfaire tous les travailleurs. La grève dans le secteur pétrolier rentre  également dans ce sillage. La grève des pétroliers a pour conséquences immédiates, la pénurie  de carburant et  de gaz dans depuis un moment à travers le territoire national.

 

 

Avec une baisse de plus de 50% des cours du pétrole,  « ABC » tire la sonnette d’alarme  sur la nécessité pour les gouvernants de réajuster la dépense publique et d’opérer des choix prioritaires.

 

 

 

Alexandre Barro Chambrier a aussi déploré les grèves au niveau du monde scolaire et universitaire. Des tensions estiment-t-il issues de l’instrumentalisation des jeunes et  des étudiants par des hommes politiques tapis dans l’ombre.

 

 

 

 

« Devant la déliquescence de cette situation socioéconomique nous avons vu qu’il y a eu malheureusement un de nos compatriotes qui est décédé. Notre frère Mboulou Beka. Nous disons que c’est un mort de trop », a déploré M. Chambrier, faisant allusion au meeting interdit de l’opposition le 20 décembre 2014 au Carrefour Rio à Libreville. M. Chambrier n’a pas manqué d’appeler ses pairs au dialogue qui constitue une valeur cardinale pour son parti.

 

 

Cet hiérarque du PDG qui a visiblement un franc parlé définit le dialogue comme un moyen pour susciter la confiance mutuelle. C’est-à-dire une confiance entre les acteurs de toute la classe politique.  Pour lui, « c’est la raison pour laquelle nous devons nous réapproprier les vertus de la tolérance, de la mesure et de la pondération ». Sans être clair dans son langue, le professeur des sciences économiques a  dit que « ça ne sert à rien d’ajouter de l’huile sur le feu, tout ne va pas bien ».

 

 

Dans son discours fleuve aux allures d’un réquisitoire, le député du PDG a indiqué que « nous ne pouvons revenir en arrière des valeurs démocratiques, de liberté d’expression, de la pluralité de la presse ». Il a conclue en disant qu’il est nécessaire de continuer à construire véritablement un état de droits avec une justice impartiale tout en  évitant  « l’instrumentalisation des groupes, la ‘’ tribalisation’’  des débats, l’infantilisation des populations avec des pratiques communautaires d’une autre époque ».

 

 

                                                                                                             Sydney Ivembi

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

2 Commentaires

  1. lawell

    Félicitations Cchambrier fils.

    Par là vous venez de demontrer à la classe politique le rôle d uniintellectuel: mettre la balle au centre et tirer la sonnette d alarme

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/chambrier-fils-hausse-le-ton-le-gabon-est-en-crise">
Twitter