PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
PUBLICITES A LA UNE
Bruno Ben Moubamba accuse Issozé Ngondet de l’avoir dépouillé de ses prérogatives

Bruno Ben Moubamba accuse Issozé Ngondet de l’avoir dépouillé de ses prérogatives

image_pdfimage_print

Malgré son limogeage voulu, Bruno Ben  Moubamba réitère son soutien indéfectible au Président  de la République Ali Bongo @  Gabonactu.com

 

Libreville, 11 septembre (Gabonactu.com) – L’opposant Bruno Ben Moubamba, ministre d’Etat en charge de l’habitat, limogé le 7 septembre courant lors d’un léger remaniement gouvernemental, a accusé lundi dans une conférence de presse, le premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet de l’avoir dépouillé de  ses prorogatives pour dit-il maintenir le système de corruption et de prédation du domaine foncier  qu’il avait démantelé au sein de cette administration.

 

« Le premier ministre, plutôt que de diriger l’action du gouvernement comme le veut l’article 29 de la constitution, a décidé de s’arroger la direction du ministère en charge de l’Habitat, de l’Urbanisme, du Cadastre et des Travaux Topographiques », a fustigé M. Moubamba, donnant les raisons de son éviction du gouvernement dit d’ouverture.

 

 

Ces raisons découlent selon lui,  de la violation flagrante de la loi en vigueur constatée dans l’élaboration d’une note circulaire N°1449/PMCG du 6 septembre 2017, formalisant le transfert des compétences du ministère de l’Habitat à un ministre délégué rattaché auprès du premier ministre. « S’il est habituel de voir un premier ministre affublé d’un ministre délégué, il est étonnant qu’on confie à ce ministre délégué ayant qui relèvent d’un ministère existant et fonctionnel », a-t-il désapprouvé.

 

 

Dans le gouvernement remanié le 21 août dernier, Guy-Maixent Mamiaka a été nommé ministre délégué auprès du premier ministre, chef du gouvernement, chargé des affaires foncières et du domaine public.

 

 

Pour Bruno Ben Moubamba, ces attributions collées à ce ministre délégué constituent une aberration et une insuffisance grave à la gestion des  affaires publiques.

 

 

« La présence des adversaires du développement du  Gabon est forte au sein du gouvernement », a dénoncé le président de l’Alliance pour le changement et la restauration qui a promis de faire des révélations fracassantes prochainement, nonobstant son obligation de réserve.

 

 

Sans détour, Bruno Ben Moubamba a tiré à boulet rouge contre Issozé Ngondet qu’il estime être l’auteur de tous ses malheurs.  Il l’a vertement accusé, comme celui ayant bloqué le projet de construction de 10 mille logements par an, à lui initié, durant son passage au ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme.

 

Sydney IVEMBI

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *