PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Blaise Wada a pardonné sans oublier ses 27 mois de prison

Blaise Wada a pardonné sans oublier ses 27 mois de prison

Blaise Wada encadré par ses avocats lors de la cérémonie de remerciements à ses soutiens © Gabonactu.com

Libreville, 28 avril (Gabonactu.com) – Blaise Wada, ancien Directeur général de l’Unité de coordination des études et des travaux (UCET) qui a passé 27 mois de prison pour détournement de fonds publics a dans une cérémonie publique avec ses avocats pour remercier ses soutiens a annoncé qu’il a pardonné mais qu’il n’oublie pas les 27 mois passés enfermé dans une minuscule cellule de la prison centrale de Libreville.

« Quand on a condamné quelqu’un à 20 ans de prison ferme et une amende de 2,7 milliards de FCFA qu’il n’a pas. En même temps il est déchu de ses droits civiques et familiaux. Quand on lui saisit tous ses biens qu’il s’est battu pendant des années à construire, qu’est-ce qui lui reste ? » s’est-il interrogé devant un public nombreux abasourdit.

« La mort », a-t-il lui-même répondu suscitant la compassion de son auditoire.

« Nous avons continuer à travailler d’arrache-pied pour qu’enfin la vérité éclate », a promis Blaise Wada qui a laissé penser ne pas connaître les raisons exactes pour lesquelles il a été jeté dans une cellule à la prison centrale de Libreville durant 27 mois.

L’ex personnalité qui comptait durant le premier septennat d’Ali Bongo (2009-2016) a empru

Une vue partielle de l’assistance durant la rencontre © Gabonactu.com

nté un proverbe bien connu pour justifier la décision de la Cour de cassation : « le mensonge prend l’ascenseur. La vérité prend les escaliers mais arrive à destination ».

« Nous avons pris les escaliers et le 12 avril, la Cour de cassation, cette haute juridiction a dit le droit au nom du peuple gabonais », s’est-il réjouit.

« C’est la raison pour laquelle je peux aujourd’hui me tenir devant vous pour partager ces moments de liberté », a-t-il dit.

« Notre pays a besoin de projets de développement et non des petites luttes politiques ou des règlements de comptes », a-t-il suggéré.

Sorti de cette douloureuse épreuve, Blaise Wada a dit avoir pardonné « toutes ces personnes tapies dans l’ombre qui m’ont fait du mal ».

« J’ai pardonné mais je n’ai pas oublié parce qu’on ne peut pas oublier 27 mois de sa vie », a-t-il conclu.

Blaise Wada arrêté le 17 janvier 2017 et libéré le 12 avril 2019 était poursuivi pour détournements de 1,7 milliards de FCFA destinés à l’aménagement des bassins versants afin de lutter efficacement contre les inondations à Libreville.

Le 26 avril 2018, la Cour criminelle spéciale (CCS) l’avait condamné à 20 ans de prison et une amende de 2,7 milliards de FCFA. Le 12 avril dernier, la Cour de cassation a annulé cette décision.

Patrick Ango

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/blaise-wada-a-pardonne-oublier-27-mois-de-prison">
Twitter