PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Bientôt un nouveau barrage hydroélectrique pour Libreville

Bientôt un nouveau barrage hydroélectrique pour Libreville

Une vue des signataire du protocole d’accord @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS), le Fonds d’investissement Méridiam et la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ont conclu jeudi à Libreville un protocole d’accord pour construire un nouveau barrage hydroélectrique à Kinguélé, en aval de l’un des plus anciens barrages du même type qui alimente la capitale gabonaise.

 

L’accord permettra de constituer un groupement d’entreprises qui s’engage à développer le projet du barrage d’une capacité nominale de 60 Mégawatts (MW). Il complètera l’électricité fournie par les deux premiers barrages construits dans la zone à savoir Kinguélé et Tchimbélé. Ces deux barrages produisent actuellement 110 MW.

 

« On est dans la phase d’études. Il y a une étude préliminaire qui avait été faite il y a assez longtemps. On est entrain de l’affiner et on devait avoir les résultats d’ici le mois de juillet », a explique Jean Paul Camus, Directeur général de la SEEG.

 

« Il faudra en gros 3 années de travaux pour avoir le barrage lui-même », a-t-il ajouté précisant que l’ouvrage coutera environ 100 milliards de FCFA.

 

La signature qui garantira un mieux vivre à Libreville d'ici 2020 @ Gabonactu.com
La signature qui garantira un mieux vivre à Libreville d’ici 2020 @ Gabonactu.com

Selon M. Camus, l’objectif est de suivre la demande d’électricité à Libreville qui connait une croissance rapide.

 

« Aujourd’hui la demande à Libreville croit d’à peu près 10% par an. En heure de pointe on consomme 250 à 260 MGW d’électricité. Il faut chaque année 15 MGW de plus », a-t-il affirmé.

 

« La mise en exploitation du nouveau barrage créera les conditions nécessaires à l’accélération du développement économique et l’amélioration du cadre de vie des habitants de l’agglomération de Libreville à l’horizon 2020 », soutient la SEEG dans un communiqué.

 

Une concession de 20 ans conclue en 1997 entre l’Etat gabonais et la SEEG confère à la SEEG, filiale du groupe français Véolia, la mission de production, de transport et de distribution de l’électricité au Gabon. Suite à des défaillances constatées, l’Etat a créé une société de patrimoines qui assure certaines de ces missions.

 

Martin Safou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/bientot-un-nouveau-barrage-hydroelectrique-pour-libreville">
Twitter