PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

La BID un partenaire historique du Gabon

La BID un partenaire historique du Gabon

Bandar Hajjar, PDG du groupe de la BID prononçant un discours durant les travaux de Libreville @ Gabonactu.com

Libreville, 12 mai (Gabonactu.com) –  La Banque islamique de développement (BID) n’a pas choisi le Gabon au hasard pour y tenir le 4ème Forum de ses fonds souverains  après Djeddah (Arabie Saoudite), Rabat (Maroc) et Bali (Indonésie).

 

Le Gabon est l’un des 56 pays membres de la BID. Il a adhéré à ce puissant groupe économique en 1981. En prêt de 40 ans de coopération cette institution financière a approuvé en faveur du Gabon des financements cumulés d’environ 500 millions de dollars selon le président du groupe, Dr. Bandar Hajjar.

 

En gros, la BID a financé au Gabon un total de 21 projets dans divers secteurs vitaux de l’économie gabonaise. Ces financements ont notamment permis de réaliser le chemin de fer Transgabonais, un projet jugé, à l’époque, trop coûteux et non rentable par la Banque mondiale. Omar Bongo Ondimba le chef de l’Etat gabonais à l’époque qui venait de se reconvertir à l’islam avait réussi à convaincre la BID de l’opportunité de ce projet pour le développement économique du Gabon.

 

Outre le Transgabonais, la BID a injecté près de 200 milliards de francs CFA dans la construction de l’axe routier Franceville – Kabala via Léconi, ainsi que dans celui partant de Koumameyong pour rejoindre Makokou en passant par Ovan. La banque a aussi financé l’axe Akiéni-Okondja (74 km) dans le sud-est d’une valeur de 47 milliards de francs FCFA.
Les financements de la BID ont aussi concerné les secteurs de la Santé et de l’éducation. Le groupe envisage, par ailleurs, de participer au financement des travaux du futur aéroport de Libreville qui devrait être construit à Nkok à environ 27 km à l’Est de la capitale gabonaise. Gagan Gupta, le puissant PDG du groupe Olam au Gabon était d’ailleurs aux premières loges durant le 4ème forum des fonds souverains de la BID à Libreville. L’Etat gabonais a confié à Olam le chantier de construction de ce futur aéroport.

 

Le Fonds gabonais d’investissement stratégique (FGIS) n’a pas aussi caché son ambition de solliciter les financements de la BID dans la concrétisation du projet de la Baie des rois à Libreville. Tiré sur la mer, le projet consiste à construire une ville du futur sur la corniche de la capitale gabonaise.

 

La BID regroupe 32 fonds souverains et 56 pays membres. La capacité financière de tous ces fonds souverains est de 3. 300 milliards de dollars US d’actifs sous gestion.

Carl Nsitou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/bid-partenaire-historique-gabon">
Twitter