PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Averda menace d’arrêter ses activités à Libreville et Akanda

Averda menace d’arrêter ses activités à Libreville et Akanda

Un salarié d’Averda à Libreville lors d »‘une grève de 5 jours en janvier 2017 @ Gabonactu.com

Libreville, 8 juin (Gabonactu.com) – La société Averda, chargée du nettoyage et du ramassage des ordures à Libreville pourrait suspendre ses activités dans la capitale gabonaise et ses environs pour défaut de payement, a en contre un communiqué de la compagnie transmis à la rédaction de Gabonactu.com

 

« Averda est engagé dans des discussions intensives depuis quelques semaines pour résoudre les retards de paiement de nos services de propreté. Malheureusement, malgré nos efforts constants, le problème demeure non résolu », annonce le communiqué dont la lecture laisse sentir une mauvaise odeur.

 

« La poursuite des opérations de propreté s’en trouve ainsi complètement bloquée faute de fonds », explique la compagnie.

Il fallait se promener masqué dans certaines  rues de Libreville en janvier 2017 @ Gabonactu.com

« Nous avons fait tout notre possible pour éviter cette situation et regrettons que celle-ci perturbe nos opérations au Gabon », souligne le texte qui parle déjà des activités de la compagnie au passé composé.

 

« Nous souhaitons trouver une solution avec toutes les parties concernées afin de pouvoir continuer à remplir nos responsabilités pour assurer la propreté de Libreville et Akanda », espère Averda.

 

« Nous présentons nos excuses sincères pour tout inconvénient que cette situation pourrait causer », averti l’éboueur qui indique que son « équipe dirigeante est entièrement mobilisée pour résoudre cette situation ».

 

« Nous souhaitons retourner rapidement à l’amélioration des conditions de vie et de travail au Gabon, et poursuivre notre partenariat privilégié avec le gouvernement », conclu le texte dont l’auteur serait Joseph Minko Olenga, Directeur administratif d’Averda Gabon.

 

En janvier dernier, une grève partielle du personnel de la compagnie avait plongé Libreville dans une insalubrité qui avait failli provoquer des émeutes dans la capitale. Plusieurs rues étaient devenues impraticables à cause de l’accumulation des déchets. Des petits commerces situés à côté des bacs à ordures avaient fermé. Les mauvaises odeurs, les mouches et les bestioles se propageaient partout, laissant craindre un risque d’épidémie. La capitale avait pris l’allure d’une décharge publique.

Une rue du quartier Akébé plaine en janvier 2017 @ Gabonactu.com

Le ministre de l’Intérieur, Noël Lambert Matha qui assure la tutelle administrative des collectivités locales avait ordonné à la société de reprendre le travail dans un délai de 72 heures, sinon quitter le Gabon.

 

Averda a révolutionné les techniques de collecte des ordures à Libreville. La compagnie a déployé de nombreux balayeurs dans les rues, cure les caniveaux et ramasse nuit et jour les ordures.

 

« La facture est cependant très lourde », a confié récemment une autorité locale à la rédaction de Gabonactu.com. Le gouvernement verserait 9 milliards de FCFA à Averda chaque mois alors que la SOVOG qui s’occupait du même boulot ne percevait que 3 milliards de FCFA par mois. Sauf que la SOVOG ne balayait pas les rues et ne curait pas les caniveaux.

 

Un arrêt complet des activités d’Averda pourrait replonger Libreville et Akanda dans les odeurs, la saleté et les risques d’épidémie.

Martin Safou

Partagez à votre réseau d'amis
0

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.gabonactu.com/averda-menace-darreter-activites-a-libreville-akanda">
Twitter