PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Augmentation en perspective de la fréquence des délestages à Libreville

Augmentation en perspective de la fréquence des délestages à Libreville

Un technicien de la SEEG en plein boulot sur les installations électriques de Libreville © DR

Libreville, 1er mars (Gabonactu.com) – L’Agence de régulation du Secteur de l’Eau potable et de l’Energie électrique (ARSEE) a prévenu dans un rapport mensuel de ses activités, que la fréquence des délestages à Libreville et ses environs pourraient augmenter courant ce mois de mars à cause d’une insuffisance de mégawatts.

« Soumis actuellement à de nombreuses perturbations, le réseau électrique de Libreville rencontre des difficultés à satisfaire la puissance maximale demandée par la clientèle, laquelle est plus ou moins égale à 251 mégawatts (…), statistiquement, la puissance demandée par la clientèle appelée à augmenter durant le mois de mars, le nombre de délestages fréquence-métriques risque de croître », indique le rapport de l’ARSEE.

Selon l’organe régulateur de l’eau et de l’électricité en République Gabonaise, l’indisponibilité depuis trois mois de trois turbines à gaz à la centrale thermique SEEG d’Owendo, d’une part et d’autre part, d’un groupe à la centrale d’Alenakiri gérée par la Société de Patrimoine, contraint la SEEG à utiliser au maximum de leur puissance exploitable les groupes du parc hydro électrique de Tchimbelé et de Kinguelé.

« compte tenu de la puissance fournie actuellement par le réseau interconnecté de l’Estuaire, des délestages ont lieu pour combler le déficit de puissance », précise-t-on.

Antoine Relaxe

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter