PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Arrestation du député Tony Ondo Mba : le RV dénonce la violation de son immunité parlementaire

Arrestation du député Tony Ondo Mba : le RV dénonce la violation de son immunité parlementaire

Le RV demande la libération de son président  député Tony Ondo Mba © D.R

Dans un communiqué, le Rassemblement pour la restauration des valeurs (RV, majorité), a dénoncé et condamné avec véhémence   l’interpellation  le 3 décembre courant, l’arrestation par la police judiciaire de son président Emmanuel Norbert Tony Ondo Mba  qui bénéficie d’une immunité  parlementaire  en tant que député de la 13ème législature en concours.  

« Conformément aux alinéas 2 et 3 de l’article 38 de la Constitution, tout membre du Parlement ne peut, pendant la durée de son mandat, faire l’objet de poursuite, être recherché ou arrêté en matière criminelle, correctionnelle ou de simple police, qu’avec l’autorisation de l’Assemblée Nationale.  La détention ou la poursuite d’un membre du Parlement est suspendue jusqu’à la fin de son mandat.  Fort de ce qui précède, le RV souligne la violation flagrante de la Constitution et demande la libération immédiate du Député Norbert Emmanuel Tony ONDO MBA », a exigé le RV dans un communiqué.


L’honorable Tony Ondo Mba  est l’élu de la commune de Bitam, au nord du pays. Après 23 mois passé au sein du gouvernement,   il a été limogé de ses fonctions de ministre  de l’Eau et de l’énergie le 1er décembre courant avant son interpellation deux jours plus tard.

Dans un communiqué, l’Assemblée nationale s’est indignée également de cette interpellation qui viole la loi en vigueur dans le pays. Pour Faustin Boukoubi, président de la chambre basse du parlement, « l’Assemblée nationale compte saisir dans les meilleurs délais, les autorités compétentes pour des éventuels éclairages en vue de définir la conduite à tenir dans le strict respect des lois en vigueur ».

Comme ses autres anciens collègues déjà interpelés aussi à l’instar de son mentor Brice Laccruche Alihanga, ex-puissant Directeur de cabinet du Président de la République demis le 7 novembre dernier, Tony Ondo Mba  serait poursuivi pour complicité d’une supposée coup d’état qui était en préparation.

Ils sont  soupçonnés également de malversation financière et de  détournement massifs de fonds publics, de corruption ainsi que  de blanchiment de capitaux dans le cadre de l’opération Scorpion. Quelques 13 proches de Laccruche Alihanga interpellés il y a environ deux semaines ont été incarcérés à la prison centrale de Libreville en attendant des éventuels procès.

Antoine Relaxe

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn