PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Arrestation du député Tony Ondo Mba : Faustin Boukoubi demande des éclairages

Arrestation du député Tony Ondo Mba : Faustin Boukoubi demande des éclairages

Faustin Boukoubi et Ali Bongo Ondimba au terme du tête à tête le 15 octobre au palais présidentiel à Libreville ©  CP

Le président de l’Assemblée nationale, Faustin Boukoubi a dans une déclaration mardi lue par le 5ème secrétaire du bureau de l’institution a affirmé qu’il compte saisir les autorités suite à l’interpellation de l’ex ministre Norbert Tony Ondo Mba dans les environs de l’Assemblée nationale où il s’est lui-même rendu pour se renseigner sur les procédures devant lui permettre d’occuper son siège de député maintenant qu’il a été limogé du gouvernement.

« L’Assemblée nationale compte saisir dans les meilleurs délais, les autorités compétentes pour des éventuels éclairages en vue de définir la conduite à tenir dans le strict respect des lois en vigueur », précise le communiqué du président de l’Assemblée nationale.


Selon ce texte, ce mardi matin, Tony Ondo Mba accompagné de son collègue Jean Fidèle Otandault se sont rendus au siège de l’Assemblée nationale. Ils se sont entretenus avec Faustin Boukoubi en présence de ses vice-présidents. Leur mission était de se renseigner sur la procédure à suivre pour occuper chacun son siège de député. Après l’entretien, les deux ex-ministres limogés du gouvernement ont décidé de rentrer à la maison. Des agents en civile ont arrêté Tony Ondo Mba à l’extérieur de l’Assemblée nationale.

Président du Parti Restauration des valeurs (RV, un parti proche de l’AJEV), Tony Ondo Mba est député de la commune de Bitam au nord du Gabon. Jean Fidèle Otandault est député du 2ème arrondissement de Port-Gentil (capitale économique du Gabon).

En dehors de Tony Ondo Mba, deux autres ex ministres ont été interpellé ce mardi matin. Il s’agit de Brice Laccruche Alihanga ex puissant Directeur de cabinet du président de la République évincé de ce poste le 7 novembre dernier. Et de Noël Mboumba, ex ministre du Pétrole.

Tous sont soupçonnés de détournement massifs de fonds publics, de corruption et de blanchiment de capitaux dans le cadre de l’opération Scorpion. Quelques 13 proches de Laccruche Alihanga interpellés il y a environ deux semaines ont été incarcéré à la prison centrale de Libreville en attendant des éventuels procès.

Carl Nsitou

Suivez nous et Liker notre site
error

À propos de l'auteur

Sur le même sujet

1 Commentaire

  1. Jean jacques

    Si les gabonais avaient l’amour du pays le peuple allait envahir les rues pour soutenir l’action des autorités qui essaient de lutter contre la corruption.ils sont nbreux dans le pays mais au moins certains sont en prison aujourd’hui c’est bien ou c’est mauvais?il reste plus q ntoutoume .Eyeghe.et ping.ils ont volée

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn